[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 11 Février 2021

Science/Homme: La consommation de cannabis réduit l'hypertension chez les personnes plus âgées.

Dans une étude prospective menée auprès de 26 patients souffrant d'hypertension et d'un âge moyen d'environ 70 ans, la consommation de cannabis a entraîné une réduction de la pression artérielle d'environ 5 mmHg. La recherche a été menée par des chercheurs de l'Institut de recherche clinique sur le cannabis et du Centre de recherche clinique de l'Université Ben-Gourion du Néguev à Beer Sheva, en Israël.

Au bout de trois mois de suivi, les pressions artérielles systoliques et diastoliques moyennes sur 24 heures ont été réduites de 5,0 mmHg et 4,5 mmHg, respectivement. Le nadir (seuil) pour la pression artérielle et la fréquence cardiaque a été atteint 3 heures après l'administration. La proportion de personnes ayant une pression normale est passée de 27,3 % avant le traitement à 45,5 % par la suite. Les auteurs ont conclu que "chez les personnes âgées souffrant d'hypertension, le traitement au cannabis pendant 3 mois était associé à une réduction des valeurs de la pression artérielle systolique et diastolique sur 24 heures".

Abuhasira R, Haviv YS, Leiba M, Leiba A, Ryvo L, Novack V. Cannabis is associated with blood pressure reduction in older adults - A 24-hours ambulatory blood pressure monitoring study. EUR J Intern Med. 2021:S0953-6205(21)00005-4.

Science: Le CBD montre son potentiel anti microbien, contre les bactéries.

Une étude révèle que le CBD (cannabidiol) présente une activité anti microbienne contre les bactéries. Les chercheurs de l'Institut des bio sciences moléculaires de l'Université du Queensland à Sainte-Lucie, en Australie, confirment des rapports précédents d'activités contre les bactéries à Gram positif et élargissent l’étendue des agents pathogènes testés, y compris le Staphylocoque doré hautement résistant, « Streptococcus pneumoniae » et « Clostridioides difficile ».

Les auteurs ont écrit que les résultats de leurs recherches "démontrent que le cannabidiol a une excellente activité contre les biofilms, une faible propension à induire une résistance et une efficacité topique in vivo. De multiples études sur les modes d'action indiquent que la rupture de la membrane est le principal mécanisme du cannabidiol. Plus important encore, nous signalons pour la première fois que le cannabidiol peut tuer sélectivement un sous-ensemble de bactéries Gram-négatives, dont l'agent pathogène serait une “menace urgente" « Neisseria gonorrhoeae ».

Blaskovich MAT, Kavanagh AM, Elliott AG, Zhang B, Ramu S, Amado M, Lowe GJ, Hinton AO, Pham DMT, Zuegg J, Beare N, Quach D, Sharp MD, Pogliano J, Rogers AP, Lyras D, Tan L, West NP, Crawford DW, Peterson ML, Callahan M, Thurn M. The antimicrobial potential of cannabidiol. Commun Biol, 2021;4(1):7.

Science/Homme: Le cannabis réduit la consommation d'alcool chez les gros buveurs dans une étude observationnelle.

Les gros buveurs d'alcool peuvent réduire leur consommation d'alcool en consommant du cannabis. Les chercheurs de l'Institut des sciences cognitives de l'Université du Colorado à Boulder, aux États-Unis, ont inclus 96 consommateurs de cannabis, qui étaient de gros consommateurs, dans une étude observationnelle.

Les participants ont consommé environ 29 % de boissons alcoolisées en moins et étaient deux fois moins susceptibles d'avoir un épisode de beuverie les jours où le cannabis était consommé que les jours où il ne l'était pas. Ces tendances ont été observées chez les hommes, les femmes et les groupes de consommateurs de cannabis peu fréquents et fréquents. Les auteurs ont écrit que "les gros buveurs engagés dans un traitement visant à réduire leur consommation d'alcool qui consomment également du cannabis semblent augmenter leur consommation de cannabis les jours où ils réduisent leur consommation d'alcool".

Karoly HC, Ross JM, Prince MA, Zabelski AE, Hutchison KE. Effects of cannabis use on alcohol consumption in a sample of treatment-engaged heavy drinkers in Colorado. Addiction. 2021 Jan 19. [sous presse]

Science/Homme: La consommation de cannabis est associée à une réduction des réadmissions à l'hôpital chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable.

Dans une analyse portant sur 7163 patients atteints du syndrome du côlon irritable (SCI) identifiés dans la base de données nationale de réadmission, les 357 consommateurs de cannabis présentaient des taux inférieurs de réadmission à l'hôpital dans les 30 jours. Les chercheurs du département de médecine de la Rutgers New Jersey Medical School à Newark, aux États-Unis, ont découvert que les taux de réadmission étaient de 1,5 % chez les patients ayant déclaré avoir consommé du cannabis et de 1,1 % chez ceux qui n'en avaient pas consommé.

Les auteurs ont conclu de leur enquête qu'il n'y avait "aucune différence statistiquement significative dans les taux de réadmission à 30 jours pour des causes spécifiques au syndrome du côlon irritable, lorsque l'on compare les patients qui ont déclaré avoir consommé du cannabis à ceux qui n'en ont pas consommé. Cependant, les auteurs ont constaté que la consommation de cannabis était associée à une réduction des taux de réadmission à l'hôpital dans les 30 jours pour toutes les causes".

Choi C, Abougergi M, Peluso H, Weiss SH, Nasir U, Pyrsopoulos N. Cannabis Use is Associated With Reduced 30-Day All-cause Readmission Among Hospitalized Patients With Irritable Bowel Syndrome: A Nationwide Analysis. J Clin Gastroenterol. 2021 Jan 20. [sous presse]

Science/Homme: La consommation de cannabis a été associée à une réduction à long terme de la douleur dans une vaste étude observationnelle.

Dans une étude observationnelle portant sur 757 patients souffrant de douleurs, environ un tiers des patients ont continué à consommer du cannabis pendant 6 mois et ont signalé une réduction de l'intensité de la douleur. Les chercheurs du Département d'anesthésiologie et de médecine de la douleur de l'Université de Toronto, au Canada, utilisent les données de cliniques communautaires de cannabis en Ontario. Après six et douze mois, 230 et 104 des participants ont été suivis, respectivement.

La proportion de consommateurs de cannabis ayant déclaré avoir consommé des opioïdes a diminué de moitié, passant de 40,8 % au départ à 23,9 % à 12 mois. L'intensité de la douleur et les scores d'interférence liés à la douleur ont été réduits et les scores relatifs à la qualité de vie et aux symptômes de santé générale ont été améliorés par rapport au niveau de référence.

Meng H, Page MG, Ajrawat P, Deshpande A, Samman B, Dominicis M, Ladha KS, Fiorellino J, Huang A, Kotteeswaran Y, McClaren-Blades A, Kotra LP, Clarke H. Patient-reported outcomes in those consuming medical cannabis: a prospective longitudinal observational study in chronic pain patients. Can J Anaesth. 2021 Jan 20. [sous presse]

En bref

France: Enquête du gouvernement sur le statut juridique du cannabis.
Le gouvernement français veut savoir ce que pensent les citoyens de la légalisation du cannabis à usage médical et à usage adulte avant de modifier la loi. Ils sont invités à participer à un sondage.
Survey

Science: nouvelle étude sur la production de CBD et d'autres cannabinoïdes.
Le Nova-Institut, basé à Cologne, a préparé une étude approfondie sur la production de CBD et d'autres cannabinoïdes. Les membres de l'IACM bénéficient d'une réduction de 20 % en envoyant un courriel au bureau de l'IACM (info@cannabis-med.org) pour obtenir un code de réduction.
Production of Cannabinoids via Extraction, Chemical Synthesis and Especially Biotechnology

Science/Homme: Selon un rapport de cas, le CBD peut être utile dans le traitement des troubles du spectre autistique (TSA).
Selon un rapport de cas de Calgary, au Canada, un garçon de 15 ans atteint de troubles du spectre autistique a bénéficié d'un traitement à base d'un extrait de CBD à très faible dose (deux fois 4 mg de CBD et 0,5 mg de THC).
Caleo Health, Calgary, Canada.
Ponton JA, et al. J Med Case Reports. 2020;14:162.

Science/Homme: Une forte densité de dispensaires de cannabis est associée à une augmentation de la consommation de cannabis.
Selon une analyse du comté de Los Angeles, la densité des dispensaires de cannabis était associée à la consommation de cannabis chez les jeunes adultes.
Département de psychiatrie et de sciences comportementales, École de médecine Keck, Université de Californie du Sud, Los Angeles.
Pedersen ER, et al. Am J Addict. 2020 Dec 30. [sous presse]

Science/Homme: Plusieurs patients atteints de dystrophie myotonique de type 1 utilisent le cannabis à des fins médicales.
Dans une enquête menée auprès de 79 patients souffrant de la dystrophie myotonique de type 1, 22 % d'entre eux consomment actuellement du cannabis et 57 % d'entre eux ont déclaré l’avoir utilisé pour soulager leurs symptômes.
Département de pharmacologie-physiologie, Université de Sherbrooke, Saguenay, Canada.
Beauchesne W, et al. Neuromuscul Disord. 2021:S0960-8966(21)00004-3.

Science/Homme: Les troubels de la consommation de cannabis et le stress post-traumatique sont associés chez les vétérans.
Selon l'analyse d'une vaste base de données d'environ 46 000 anciens combattants américains, il existe une association entre le syndrome de stress post-traumatique et les troubles de la consommation de cannabis. Les vétérans souffrant de troubles liés à la consommation de cannabis présentaient également des niveaux plus élevés de dépression, de troubles de panique, de consommation d'alcool, d'insomnie et de troubles liés à la consommation d’opiacer.
VA South Central Mental Illness Research, Education and Clinical Center (MIRECC), Houston, États-Unis.
Bryan JL, et al. J Subst Abuse Treat. 2021;122:108254.

Science/Homme: Augmentation de la teneur en THC du cannabis aux États-Unis.
Une analyse d'environ 14 000 échantillons de cannabis au cours des dix dernières années a montré que les concentrations moyennes de THC sont passées de 9,8 % en 2009 à 13,9 % en 2019.
Centre national de recherche sur les produits naturels, École de pharmacie, Université du Mississippi, États-Unis.
ElSohly MA, et al. Biol Psychiatry Cogn Neurosci Neuroimaging. 2021:S2451-9022(21)00022-7.

Science/Homme: Un nombre plus élevé de dispensaires de cannabis aux États-Unis est associé à une baisse des taux de mortalité liés aux opioïdes.
Une analyse des données sur la mortalité provenant de 812 comtés des États-Unis dans les 23 États qui ont autorisé des formes légales de dispensaires de cannabis à fonctionner d'ici la fin de 2017 a révélé que les chiffres plus élevés des dispensaires médicaux et récréatifs sont associés à une réduction des taux de mortalité liés aux opioïdes, en particulier les décès associés aux opioïdes synthétiques tels que le fentanyl.
École supérieure de gestion, Université de Californie, Davis, États-Unis.
Hsu G, et al. BMJ. 2021 Jan 27;372:m4957.

Science/Homme: La consommation de cannabis à l'adolescence est associée à une diminution minimale de l’intelligence.
Selon une revue de 7 études comprenant 808 consommateurs de cannabis et 5308 témoins non consommateurs, la consommation de cannabis à l'adolescence est associée à une baisse moyenne d'environ 2 points de QI.
Département de psychiatrie, Collège royal des chirurgiens d'Irlande, Centre d'éducation et de recherche, Hôpital Beaumont, Irlande.
Power E, et al. Psychol Med. 2021:1-7.

Science/Homme: L'impact de la consommation de cannabis sur les problèmes liés aux opioïdes dépend de la légalisation du cannabis.
En analysant un vaste ensemble de données, les chercheurs ont découvert que le type de politique en matière de cannabis médical dans les États ayant un accès légal au cannabis a des effets variables sur les hospitalisations liées aux opioïdes et les visites aux services d'urgence. Leurs conclusions indiquent que la mise en œuvre de la culture à domicile est positivement associée aux hospitalisations et aux visites aux services des urgences liées aux opioïdes.
Collège de pharmacie, Université de Géorgie, Athènes, États-Unis.
Jayawardhana J, et al. Health Serv Res. 2021 Jan 26. [sous presse]

Science/Homme: La consommation de cannabis peut être associée à un risque accru de chute chez les personnes âgées.
Une étude expérimentale menée auprès de 16 adultes plus âgés, répartis en groupes de consommateurs de cannabis et de non-consommateurs appariés par âge et par sexe, a révélé un risque de chute plus élevé, une plus mauvaise performance en équilibre sur une jambe et une vitesse de marche plus lente chez les consommateurs par rapport aux non-consommateurs. Aucune différence significative dans les fonctions cognitives n'a été constatée.
Département de la santé et de la physiologie humaine, Université de l'Iowa, États-Unis.
Workman CD, et al. Brain Sci. 2021;11(2):134.

Science/Cellules: Résultats mitigés sur le THC et le CBD contre différents types de cellules cancéreuses du cerveau.
Le CBD et le THC ont tous deux réduit la viabilité de certaines cellules cancéreuses du cerveau (médulloblastome, épendymome). L'effet était le plus fort si le CBD et le THC étaient combinés. Cependant, dans les études sur les animaux, les cannabinoïdes ont été moins efficaces et les animaux traités aux cannabinoïdes n'ont pas eu une meilleure survie.
Programme de recherche sur les tumeurs cérébrales, Telethon Kids Institute, Nedlands, Australie.
Andradas C, et al. Cancers (Basel). 2021;13(2):330.

Science/Cellules: Le CBC et le THC tuent les cellules du carcinome vésical.
Les traitements par CBC (cannabichromène) + THC ou CBD (cannabidiol) ont conduit à la mort cellulaire programmée (apoptose) dans les cellules de carcinome de la vessie. Les traitements par CBC + THC ou CBD ont inhibé la migration des cellules.
Département d'urologie, Centre médical Sheba, Ramat Gan, Israël.
Anis O, et al. Molecules. 2021;26(2):465.

Science/Homme: Le THC et le CBD s'accumulent dans le lait maternel.
Dans une étude portant sur 20 femmes, qui consommaient en moyenne une vingtaine de cigarettes de cannabis par semaine, la concentration moyenne de THC dans le plasma sanguin était de 3,7 ng/mL et de 27,5 ng/mL dans le lait maternel. Le THC et le CBD s'accumulent dans le lait maternel. Les mères qui allaitent consomment fréquemment du cannabis et en consomment davantage au cours de la période suivant la naissance.
Utah Poison Control Center, College of Pharmacy, University of Utah, Salt Lake City, États-Unis.
Moss MJ, et al. Pediatr Res. 2021 Jan 19.

Science/Homme: Le CBD n'a pas réduit la rechute de la cocaïne dans une étude clinique.
Dans une étude contrôlée par placebo avec 78 adultes souffrant de troubles liés à la consommation de cocaïne, la consommation quotidienne de 800 mg de CBD n'a pas réduit la rechute du besoin de cocaïne par rapport à un placebo.
Centre de recherche, Centre Hospitalier de l'Université de Montréal, Canada.
Mongeau-Pérusse V, et al. Addiction. 2021 Jan 19. [sous presse]

Science/Homme: Une réduction du métabolisme des endocannabinoïdes peut être associée à une forte consommation d'alcool chez les jeunes.
Dans une étude menée auprès de 302 jeunes, ceux qui présentaient une certaine variante due la FAAH, l'enzyme qui dégrade l'anandamide, couraient un risque élevé de consommer fréquemment de l'alcool de façon épisodique et excessive.
Brain Health Imaging Centre, Centre for Addiction and Mental Health, Toronto, Canada.
Best LM, et al. Alcohol Clin Exp Res. 2021 Jan 18. [sous presse]

Science/Homme: L'acceptation de la consommation de cannabis a augmenté aux États-Unis ces dernières années.
L'acceptation du cannabis et la consommation de cannabis ont augmenté parmi les abstinents, les buveurs non excessifs et les buveurs excessifs entre 2002 et 2018 aux États-Unis. Les auteurs ont noté que "l'impact de la désapprobation du cannabis sur la consommation s'est atténué au cours de la période d'étude chez les buveurs, mais pas chez les abstinents, ce qui suggère que l'effet des attitudes anti-cannabis pourrait s'affaiblir chez les personnes les plus susceptibles de consommer du cannabis".
École de travail social, Boston College, Chestnut Hill, États-Unis.
Salas-Wright CP, et al. Addict Behav. 2021;116:106818.

Science/Animal: Une réduction de l'anandamide produit par l'inflammation de l'intestin contribue à l’anxiété.
Des études menées sur des rats présentant une inflammation intestinale montrent que cette inflammation est associée à une activité accrue de l'enzyme FAAH (amide hydrolase d'acide gras) entraînant une réduction des taux d'anandamide et une augmentation de l'anxiété. L'inhibition de l'activité de la FAAH a inversé ce processus. Les auteurs ont conclu que cela offre une perspective pour "la gestion pharmacologique des comorbidités psychiatriques des conditions inflammatoires chroniques par la modulation de la signalisation eCB".
Programme d'études supérieures en neurosciences, Université de Calgary, Canada.
Vecchiarelli HA, et al. Neuropsychopharmacology. 2021 Jan 15. [sous presse]

Science/Animal: L'endocannabinoïde 2-AG a réduit l'inflammation de la rétine oculaire.
L'endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) a été appliqué à des rats, ce qui montre qu'il s'agit "d'un traitement putatif pour les maladies de la rétine caractérisées par une neurodégénérescence et une neuroinflammation, lorsqu'il est administré de manière exogène ou par l'inhibition de ses enzymes métaboliques".
Département de pharmacologie, École de médecine, Université de Crète, Héraklion, Grèce.
Kokona D, et al. Neuropharmacology. 2021;185:108450.

Un coup d'�il sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Events Online 2020

Toutes les informations sur les événements en ligne de l'IACM, y compris les vidéos gratuites des webinaires sous-titrées en français, sont disponibles ici.

IACM Conference 2022

La 12e conférence de l'IACM sur les cannabinoïdes en médecine sera reportée à l'automne 2022 et se tiendra sous la forme d'un événement hybride en Suisse et en ligne.

Members only

Regular members can sign up for the new member area of the IACM to access exclusive content.

You need to become a regular member of the IACM to access the new member area.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.