Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 9 janvier 2005

Authors

🌐 Canada — Le Sativex bientĂŽt autorisĂ© au Canada

Le Sativex, un extrait de cannabis de la société britannique GW Pharmaceuticals a reçu un avis de conformité du ministÚre canadien de la santé (Santé Canada). Le Sativex sera initialement indiqué au Canada pour le soulagement des douleurs neuropathiques liées à la sclérose en plaque.

La nouvelle est arrivĂ©e quelques semaines Ă  peine aprĂšs que les autoritĂ©s Britanniques ont annoncĂ© qu’elles exigeaient d’avantage de preuves au sujet de l’efficacitĂ© du mĂ©dicament. Au Royaume-Uni, l’entreprise a sollicitĂ© une autorisation en rapport Ă  une indication mĂ©dicale diffĂ©rente : le traitement de la spasticitĂ© chez les sclĂ©rosĂ©s.

Le Sativex est un extrait complet de la plante cannabis contenant principalement les cannabinoĂŻdes THC et CBD. Le mĂ©dicament est administrĂ© par voie orale au moyen d’un spray. Il sera exclusivement commercialisĂ© au Canada par Bayer HealthCare. SantĂ© Canada a confirmĂ© que le Sativex remplissait les prĂ©requis nĂ©cessaires en vue d’une autorisation. GW est tenue de rĂ©pondre favorablement Ă  certaines conditions sous 30 jours et si cette rĂ©ponse est jugĂ©e acceptable, les autoritĂ©s finaliseront l’autorisation de mise sur le marchĂ©.

Selon des analystes, le systĂšme canadien est fait de telle maniĂšre que la suite de la procĂ©dure est de l’ordre de la formalitĂ©. GW a annoncĂ© qu’elle s’attendait Ă  recevoir l’autorisation complĂšte au dĂ©but de l’annĂ©e prochaine.

(Sources: Reuters du 21 Décembre 2004, communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 21 Décembre 2004)

🌐 Etats-Unis — L’universitĂ© du Massachusetts non autorisĂ©e Ă  faire pousser du cannabis

Une demande d’autorisation de la part de l’universitĂ© du Massachusetts pour faire pousser du cannabis Ă  des fins d’études cliniques a Ă©tĂ© rejetĂ©e par l’agence amĂ©ricaine des stupĂ©fiants (Drug Enforcement Administration, DEA). La dĂ©cision a Ă©tĂ© notifiĂ©e Ă  l’UniversitĂ© par tĂ©lĂ©copie le 10 dĂ©cembre.

Un porte-parole du DEA a annoncĂ© que l’agence n’avait pas de commentaire Ă  faire suite Ă  cette dĂ©cision, dont l’universitĂ© peut faire appel dans un dĂ©lai de trente jours. Dans sa dĂ©cision, le DEA prĂ©cise que la seule exploitation autorisĂ©e par le gouvernement Ă  faire pousser du cannabis – gĂ©rĂ©e par l’universitĂ© du Mississippi – produisait suffisamment pour les chercheurs. Il est Ă©galement mentionnĂ© que 18 Ă©tudes mĂ©dicales nĂ©cessitant du cannabis ont Ă©tĂ© approuvĂ©es depuis l’annĂ©e 2000. Cependant, le Dr Lyle Craker, professeur de biologie botanique Ă  l’universitĂ© du Massachusetts Ă  l’initiative de la demande il y a trois ans, dĂ©plore que la marijuana gouvernementale ne soit pas assez forte et qu’il soit par ailleurs difficile d’obtenir l’autorisation de s’en procurer.

« Nous souhaitions bĂ©nĂ©ficier d’une source indĂ©pendante du gouvernement avec un potentiel d’effet connu permettant aux mĂ©decins de mener Ă  bien des Ă©tudes cliniques » ajoute-t-il. Les chercheurs auraient eu besoin, dans tous les cas, d’une deuxiĂšme autorisation afin de pouvoir utiliser les plantes cultivĂ©es par leurs soins.

(Source: New York Times du 14 DĂ©cembre 2004)

En bref

🌐 Etats-Unis — les amĂ©ricains les plus ĂągĂ©s soutiennent l’usage thĂ©rapeutique

Selon un sondagĂ© rĂ©alisĂ© pour l’AARP, le principal groupement d’intĂ©rĂȘt pour seniors, 72 pour cent des seniors amĂ©ricains soutiennent la lĂ©galisation du cannabis Ă  des fins mĂ©dicales. Il a Ă©tĂ© demandĂ© Ă  1706 amĂ©ricains s’ils Ă©taient d’accord avec la proposition suivante : « les adultes devraient ĂȘtre autorisĂ©s Ă  recourir lĂ©galement Ă  la marijuana Ă  des fins mĂ©dicales si un mĂ©decin le leur recommande ». L’AARP compte 35 millions de membres. « L’usage Ă  de marijuana mĂ©dicale conviendrait Ă  beaucoup d’amĂ©ricains ĂągĂ©s qui pourraient tirer profit des bienfaits du cannabis. » commente Ed Dwyer, un des Ă©diteurs du magazine de l’AARP. (Source: Associated Press du17 DĂ©cembre 2004)

🌐 Etats-Unis — Hawaii

Le nombre d’inscription pour l’usage mĂ©dical du cannabis ne cesse de croĂźtre Ă  Hawaii, frĂŽlant les 2000 inscrits depuis que la lĂ©gislature de l’état a mis le programme sur pied il y a 4 ans. Selon Keith Kamita de l’agence de contrĂŽle d’Hawaii, le nombre de patients augmente continuellement chaque annĂ©e. (Source : Honolulu Advertiser du 20 dĂ©cembre 2004)

🌐 Europe — EU drugs strategy

Suite Ă  un vote trĂšs serrĂ© de 285 voix pour, 273 contre et 23 abstentions, le Parlement EuropĂ©en a adoptĂ© le 15 dĂ©cembre une recommandation au Conseil de l’Europe sur la stratĂ©gie europĂ©enne pour combattre les drogues. Les parlementaires ont adoptĂ© une stratĂ©gie trĂšs Ă©loignĂ©e de la stratĂ©gie amĂ©ricaine. Cette recommandation propose « d’accorder une importance plus grande Ă  la rĂ©duction des risques, l’information, la prĂ©vention, aux soins et Ă  l’attention envers les individus souffrant de problĂšmes liĂ©s Ă  la consommation de substances illicites afin de protĂ©ger leur santĂ© et leur vie, ainsi que de mettre en Ɠuvre des mesures pour empĂȘcher leur marginalisation plutĂŽt que d’adopter des stratĂ©gies rĂ©pressives qui conduisent et ont dĂ©jĂ  souvent conduit Ă  des violations des droits de l’homme.» (Sources: CommuniquĂ© de Presse du 15 dĂ©cembre 2004, texte de la rĂ©solution)

🌐 Etats-Unis — Montana

Les autoritĂ©s du Montana ont annoncĂ© le 21 dĂ©cembre que les citoyens du Montana souhaitant recourir au cannabis pour soigner des maladies graves peuvent dĂ©sormais s’inscrire auprĂšs de l’Agence de santĂ© publique et des services sociaux. L’agence a dĂ©jĂ  reçu plus de 30 demandes de dossier d’inscription. (Source : Ravalli Republic du 22 dĂ©cembre 2004)

đŸ·ïž Science — Poursuite des thĂ©rapies antirĂ©trovirales

Des chercheurs amĂ©ricains ont Ă©tudiĂ© les effets de la consommation cannabis sur la poursuite de la thĂ©rapie antiretroviale (ART) chez des patients infectĂ©s par le virus du sida (HIV positifs). 252 patients ont rĂ©pondu Ă  l’étude, 175 (69 pour cent) Ă©taient sous ART et 168 (67 pour cent) ont fourni des donnĂ©es sur la poursuite de la thĂ©rapie : 41 parmi ces 168 (24 pour cent) consommaient du cannabis. Il n’y a pas eu de corrĂ©lation entre la poursuite de la thĂ©rapie et la consommation de cannabis. Toutefois, parmi les patients souffrant de nausĂ©es, ceux qui consommaient du cannabis Ă©taient trois fois plus nombreux Ă  continuer leur thĂ©rapie que les non consommateurs. (Source: De Jong BC, et al. J Acquir Immune Defic Syndr 2005;38(1):43-46.)

🌐 Etats-Unis — Wisconsin

Dans le Wisconsin, une femme arrĂȘtĂ©e pour dĂ©tention de cannabis a Ă©tĂ© acquittĂ©e car elle possĂ©dait une prescription d’un mĂ©decin californien. Si l’usage mĂ©dical du cannabis demeure illĂ©gal au Wisconsin, la possession d’une substance contrĂŽlĂ©e est toutefois autorisĂ©e par la loi Ă  condition de disposer d’une prescription valide. La patiente souffre de douleurs chroniques et a obtenu une carte de prescription alors qu’elle vivait en Californie. Elle a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©e aprĂšs avoir dĂ©mĂ©nagĂ© dans le Wisconsin. (Source : Americans for Save Access du 17 DĂ©cembre 2004)