Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 8 juin 2012

Authors

đŸ·ïž Science/Homme — une Ă©tude clinique de grande envergure montre que le THC ne ralentit pas la progression de la sclĂ©rose en plaques

Une Ă©tude clinique de grande envergure rĂ©alisĂ©e en Angleterre sous la direction du Docteur John Zajicek, professeur de neurologie au Peninsula College of Medicine and Dentistry de l’UniversitĂ© de Plymouth, Royaume-Uni a montrĂ© que l’administration de capsules de THC n’a pas ralenti la progression de la sclĂ©rose en plaques. MalgrĂ© les rĂ©sultats prometteurs d’une Ă©tude prĂ©cĂ©dente sur douze mois, les chercheurs ont trouvĂ© que les patients traitĂ©s avec des capsules de THC ne se portaient pas mieux que ceux Ă  qui l’on avait donnĂ© un placĂ©bo pendant 3 ans.

Les chercheurs espĂ©raient dĂ©montrer que le THC, non seulement procure un soulagement de la spasticitĂ© due Ă  la sclĂ©rose, mais aussi constitue une thĂ©rapie du dĂ©veloppement secondaire de la maladie dans les cas oĂč peu d’options de traitement existent. Les patients atteints de sclĂ©rose en plaques ont Ă©tĂ© Ă©valuĂ©s lors d’un essai nommĂ© CUPID (cannabinoid use in progressive inflammatory brain disease) par les neurologues qui ont mesurĂ© l’invaliditĂ© d’une part et par les patients qui ont fourni leurs propres informations d’autre part. « L’étude, en moyenne, n’a pas montrĂ© d’effet du THC sur la progression de la maladie, dans aucun de ces dĂ©veloppements, » a indiquĂ© le Dr Zajicek. En revanche l’étude a montrĂ© un effet bĂ©nĂ©fique du THC sur les patients les moins malades. Comme ces patients Ă©taient peu nombreux dans l’étude, l’efficacitĂ© de ce traitement n’a pu ĂȘtre mesurĂ©e. L’équipe ayant rĂ©alisĂ©e l’étude ajoute « que l’ensemble des patients a pu voir une diminution de la progression de la maladie, ce qui laisse croire une diffĂ©rence d’effet entre le traitement placĂ©bo et le THC. Les rĂ©sultats de l’étude n’ont pas encore Ă©tĂ© publiĂ©s dans une revue mĂ©dicale.

Pour plus d’information:

http://www.reuters.com/article/2012/05/28/us-cannabis-multiplesclerosis-idUSBRE84R0R020120528

Source: Reuters du 28 mai 2012.

En bref

🌐 Etats-Unis — le prĂ©sident Obama a fumĂ© rĂ©guliĂšrement du cannabis

Le prĂ©sident Barack Obama a fumĂ© du cannabis pendant ses annĂ©es d’études supĂ©rieures. Obama aurait fait partie d’un groupe appelĂ© le Choom Gang”. « Choom » signifie fumer de la marijuana. Cette information est extraite de la nouvelle biographie d’Obama, Ă©crite par David Maraniss, journaliste au Washington Post.

Source: Washington Post du 25 mai 2012.

http://www.washingtonpost.com/blogs/the-fix/post/obama-book-details-extensive-marijuana-use/2012/05/25/gJQA4nsCqU_blog.html

đŸ·ïž Science/Homme — le cannabis rĂ©duit le risque de mortalitĂ© des patients atteints de troubles psychotiques

Une Ă©tude portant sur 762 patients atteints de troubles psychotiques a montrĂ© que la consommation de cannabis est associĂ©e Ă  une plus faible mortalitĂ©. Ces patients ont Ă©tĂ© suivis sur une pĂ©riode variant de 4 Ă  10 ans, au cours de laquelle 62 sont dĂ©cĂ©dĂ©s. Le risque de mortalitĂ© sur cinq et dix ans est infĂ©rieur pour ceux qui fument du cannabis. Les auteurs ont indiquĂ© : « Nous avons observĂ© un risque de mortalitĂ© infĂ©rieur chez les patients consommant du cannabis par rapport Ă  ceux qui n’en consomment pas, considĂ©rant que tous ces patients prĂ©sentaient les mĂȘmes symptĂŽmes et bĂ©nĂ©ficiaient des mĂȘmes traitements. »

Department of Psychiatry, Treatment Research Program, Maryland Psychiatric Research Center, University of Maryland School of Medicine, Baltimore, USA.

Source: Koola MM, et coll. J Psychiatr Res. 15 mai 2012. [in press].

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22595870

🌐 Italie — premiĂšre loi locale pour l’usage mĂ©dical du cannabis

Le Conseil rĂ©gional de Toscane a approuvĂ© l’usage mĂ©dical du cannabis. La loi simplifiera l’accĂšs aux cannabinoĂŻdes pour le traitement de certaines maladies (sclĂ©rose en plaques, glaucome, dĂ©pression) en simplifiant la procĂ©dure administrative actuelle et en rĂ©duisant le temps d’approbation. En Italie, les mĂ©dicaments Ă  base de cannabis peuvent ĂȘtre prescrits et importĂ©s, comme par exemple les produits Bedrocan BV (Bedrocan, Bediol, Bedica, Bedrobinol) importĂ©s des Pays-Bas.

Source: Adnkronos du 3 mars 2012

http://www.adnkronos.com/IGN/Daily_Life/Benessere/Sanita-Toscana-approvata-legge-per-cannabis-terapeutica-prima-in-Italia_313262531179.html

Une association norvĂ©gienne pour les mĂ©dicaments Ă  base de cannabinoĂŻdes a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e. L’accĂšs au site internet est : http://nfcm.no/

Source: communication personnelle

đŸ·ïž Science/Homme — dĂ©but l’étude de phase III du Sativex sur les douleurs liĂ©es aux cancers

La compagnie anglaise GW Pharmaceuticals a annoncĂ© le dĂ©but de la troisiĂšme partie de l’étude clinique de phase III de son extrait de cannabis Sativex destinĂ© au traitement des patients dont le cancer est avancĂ©. Cette Ă©tude, ainsi que deux autres, sont destinĂ©es Ă  obtenir l’approbation pour cette indication pour les autoritĂ©s amĂ©ricaines. GW utilisera aussi ces donnĂ©es pour d’autres applications rĂ©glementaires, pour cette indication en Europe, et dans le monde. GW avait annoncĂ© le dĂ©but de 2 Ă©tudes de phase III sur 380 patients atteints de cancers. Ces Ă©tudes se poursuivent. Cette nouvelle Ă©tude de phase III est une Ă©tude complĂ©mentaire aux deux prĂ©cĂ©dentes destinĂ©e Ă  fournir des donnĂ©es supplĂ©mentaires.

Source: GW Pharmaceuticals du 22 mai 2012.

http://www.gwpharm.com/media.aspx

đŸ·ïž Science/Animal — le THC et le Rimonabant ont des effets antidĂ©presseurs

Une Ă©tude sur le modĂšle animal (rats) a montrĂ© que le THC et l’antagoniste du rĂ©cepteur cannabinoĂŻde rimonabant sont, tous deux, efficaces pour traiter la dĂ©pression du rat. Le THC active et le rimonabant bloque le rĂ©cepteur CB1.

School of Biomedical Sciences, University of Nottingham Medical School, UK.

Source: Elbatsh MM, et coll. Pharmacol Biochem Behav. 24 mai 2012. [in press].

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22634064

đŸ·ïž Science/Animal — dans les cas de cancer, le CBD empĂȘche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins

Le cannabidiol (CBD) empĂȘche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenĂšse tumorale) des tumeurs. Les chercheurs ont conclu : « cet effet double sur la tumeur et les cellules endothĂ©liales renforce l’hypothĂšse que le CBD pourrait ĂȘtre un agent potentiel efficace du traitement thĂ©rapeutique du cancer. »

Department of Biomedical, Computer and Communication Sciences, University of Insubria, Busto Arsizio, Italy.

Source: Solinas M, et coll. Br J Pharmacol. 2012 May 25. [in press].

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22624859

đŸ·ïž Science/Animal — les cannabinoĂŻdes font diminuer la douleur liĂ© au diabĂšte

La douleur des rats due au diabÚte de type 1 ou 2 a diminué en administrant le cannabinoïde

synthétique (WIN55,212-2) qui agit sur les récepteurs cannabinoïdes du cerveau et sur les nerfs périphériques. Les auteurs ont écrit : « Les cannabinoïdes, en agissant sur les récepteurs systémiques ou périphériques, pourraient représenter une nouvelle alternative thérapeutique pour le traitement de la neuropathie douloureuse due à un diabÚte de type 1 ou 2. »

Source: Vera G, et coll. Pharmacol Biochem Behav.17 mai 2012. [in press].

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22609797

đŸ·ïž Science/Cellules — le CBD est efficace pour lutter contre les cellules cancĂ©reuses de la prostate

Le cannabidiol (CBD) et d’autres extraits de cannabis ont rĂ©duit la viabilitĂ© des cellules cancĂ©reuses de la prostate. Les extraits sont plus efficaces que l’utilisation d’un seul cannabinoĂŻde. Les auteurs ont conclu : « Ces donnĂ©es confirment le test clinique du CBD dans les cas de cancers de la prostate. »

Endocannabinoid Research Group, Consiglio Nazionale delle Ricerche, Istituto di Cibernetica, Istituto di Chimica Biomolecolare Istituto di Biochimica delle Proteine, Italie.

Source: De Petrocellis L, et coll. Br J Pharmacol. 18 mai 2012. [in press].

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22594963

đŸ·ïž Science/Animal — les cannabinoĂŻdes font diminuer la douleur due Ă  la chimiothĂ©rapie

La douleur neuropathique pĂ©riphĂ©rale est une des complications de la chimiothĂ©rapie. La cisplatine produit un effet toxique sur les nerfs pĂ©riphĂ©riques et de nombreux patients traitĂ©s ainsi souffrent de douleurs. La douleur des animaux qui ont reçu une injection d’endocannabinoĂŻde anandamide a diminuĂ©. Les auteurs ont indiquĂ© : « ces rĂ©sultats suggĂšrent que la facilitation pharmacologique du signal AEA constitue une stratĂ©gie prometteuse de la rĂ©duction de la douleur neuropathique causĂ©e par la cisplatine.

Departments of Diagnostic and Biological Sciences and Neuroscience, University of Minnesota, Minneapolis, Etats-Unis.

Source: Khasabova IA, et coll. J Neurosci 2012;32(20):7091-101.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22593077