Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 5 novembre 2018

Authors

đŸ·ïž Science/Homme — Le cannabis peut ĂȘtre utile dans les cas de troubles bipolaires

Pour certains patients souffrant de troubles bipolaires, le cannabis pourrait attĂ©nuer partiellement certains symptĂŽmes. C’est le rĂ©sultat d’une Ă©tude menĂ©e Ă  l’hĂŽpital McLean de Belmont, aux États-Unis. 12 patients atteints de troubles bipolaires qui utilisaient du cannabis, 18 patients bipolaires qui n'en utilisaient pas, 23 utilisateurs de cannabis non bipolaires et 21 tĂ©moins en bonne santĂ© ont subi une batterie de tests neuropsychologiques. De plus, les participants Ă©valuaient leur humeur trois fois par jour, ainsi qu'aprĂšs chaque consommation de cannabis sur une pĂ©riode de quatre semaines.

Les rĂ©sultats ont rĂ©vĂ©lĂ© que, mĂȘme si les consommateurs de cannabis et les patients atteints de troubles bipolaires prĂ©sentaient un certain degrĂ© de dĂ©ficience cognitive par rapport aux tĂ©moins sains, rien ne prouvait que le trouble bipolaire et la consommation de cannabis avaient un impact nĂ©gatif supplĂ©mentaire sur la cognition. En outre, des analyses d'Ă©valuation momentanĂ©es ont indiquĂ© une attĂ©nuation des symptĂŽmes de l'humeur dans le groupe des personnes atteintes de troubles bipolaires et de cannabis. Ils ont connu une diminution substantielle des symptĂŽmes de l'humeur. Les auteurs ont conclu : " les rĂ©sultats suggĂšrent que, chez certains patients bipolaires, la marijuana peut entraĂźner un soulagement partiel des symptĂŽmes cliniques. De plus, cette amĂ©lioration ne se fait pas au dĂ©triment d'une dĂ©ficience cognitive supplĂ©mentaire. "

Sagar KA, Dahlgren MK, Racine MT, Dreman MW, Olson DP, Gruber SA. Joint Effects: A Pilot Investigation of the Impact of Bipolar Disorder and Marijuana Use on Cognitive Function and Mood. PLoS One. 2016 Jun 8;11(6):e0157060.

🌐 Canada — Le pays devient la deuxiĂšme nation Ă  lĂ©galiser le cannabis Ă  des fins rĂ©crĂ©atives

Le 17 octobre, la loi sur le cannabis est entrĂ©e en vigueur, permettant aux adultes de possĂ©der jusqu'Ă  30 grammes de cannabis sous forme sĂ©chĂ©e ou "Ă©quivalente non sĂ©chĂ©e". Les Canadiens peuvent Ă©galement partager jusqu'Ă  30 grammes avec d'autres adultes. Du cannabis sĂ©chĂ© ou frais, ou de l'huile de cannabis, peuvent Ă©galement ĂȘtre achetĂ©s auprĂšs de dĂ©taillants agrĂ©Ă©s ou en ligne auprĂšs de producteurs agrĂ©Ă©s par le gouvernement fĂ©dĂ©ral. L'Uruguay a Ă©tĂ© le premier pays Ă  lĂ©galiser le cannabis en 2013.

Les Canadiens peuvent également cultiver jusqu'à quatre plantes de cannabis par maison à partir de semences homologuées et préparer leurs propres aliments et boissons à base de cannabis chez eux. Le Premier Ministre, Justin Trudeau, a fait campagne sur une plate-forme de légalisation du cannabis, affirmant qu'il était trop facile pour les mineurs d'obtenir la drogue et que les criminels en tiraient les bénéfices. Les experts disent que la nouvelle industrie pourrait valoir plus de 4 milliards de dollars canadiens.

UPI du 17 Octobre 2018/

đŸ·ïž Science — Nouvelle revue sur la recherche sur le cannabis et les cannabinoĂŻdes

BMC a annoncĂ© la publication d'un nouveau journal. "Nous sommes ravis d'annoncer que Journal of Cannabis Research accepte maintenant les soumissions d’articles. PubliĂ© en partenariat avec l'Institut de Recherche sur le Cannabis, Journal of Cannabis Research est un journal novateur Ă  accĂšs libre couvrant tous les aspects de la recherche liĂ©e au cannabis et Ă  ses composants. "Le nouveau journal est le troisiĂšme dans le domaine de la recherche sur le cannabis, aprĂšs " Cannabis and Cannabinoid Research " et "Medical Cannabis and Cannabinoids".

GrĂące au soutien de l'Institut de Recherche sur le Cannabis et de l’UniversitĂ© de l’Etat du Colorado, les auteurs ne paient pas de frais de traitement d'article pour les articles acceptĂ©s publiĂ©s dans le Journal. Le rĂ©dacteur en chef est le Dr David A. Gorelick, professeur de psychiatrie Ă  la FacultĂ© de MĂ©decine de l'UniversitĂ© du Maryland.

Journal of Cannabis Research

Cannabis and Cannabinoid Research

Medical Cannabis and Cannabinoids

En bref

đŸ·ïž IACM — Les rĂ©sumĂ©s de la confĂ©rence CannX publiĂ©s dans MCC

Les résumés de la 3Úme Conférence Internationale sur le Cannabis Médical (CannX 2018), tenue à Tel Aviv, en Israël, du 14 au 16 Octobre 2018, ont été publiés dans le Journal partenaire de l'IACM Medical Cannabis and Cannabinoids.

Résumés des conférences

đŸ·ïž IACM — Nouvelles publications dans Cannabis and Cannabinoid Research

De nouveaux articles ont été publiés dans le CCR, la revue partenaire de l'IACM:

Étude sur la sclĂ©rose en plaques, la consommation de cannabis et l'invaliditĂ© clinique: Ă©tude prĂ©liminaire [18F] - Tomographie par Ă©mission de positrons au fluorodĂ©soxyglucose par John H. Kindred, Justin M. Honce, Jennifer J. Kwak, et Thorsten Rudroffa.

La systématique du cannabis aux niveaux de la famille, du genre et de l'espÚce par John M. McPartland.

Les cliniciens en oncologie et le programme de cannabis mĂ©dical du Minnesota: une enquĂȘte sur les habitudes de consommation de cannabis mĂ©dical, les obstacles Ă  l'inscription et les besoins Ă©ducatifs par Dylan Zylla, Grant Steele, Justin Eklund, Jeanne Mettner, et Tom Arneson.

Statut rĂ©glementaire du cannabidiol aux États-Unis: une perspective par Jamie Corroon et Rod Kight.

🌐 Etats-Unis — Deux citoyens sur trois soutiennent la lĂ©galisation du cannabis

70% des Américains sont désormais favorables à la légalisation du cannabis, un nouveau record dans la tendance de Gallup depuis prÚs d'un demi-siÚcle. Le dernier chiffre marque la troisiÚme année consécutive d'augmentation du soutien à la légalisation et établit un nouveau record.

Gallup du 22 Octobre 2018

🌐 Mexique — Le Ministre des Affaires ÉtrangĂšres a dĂ©clarĂ© que le pays pourrait lĂ©galiser le cannabis

Le Mexique pourrait lĂ©galiser le cannabis dans le but de rĂ©duire la criminalitĂ©, a dĂ©clarĂ© au Canada son nouveau Ministre des Affaires ÉtrangĂšres, Marcelo Ebrard. "Nous pensons que c'est une option trĂšs intĂ©ressante Ă  court terme pour le Mexique", a dĂ©clarĂ© Ebrard lors d'une rĂ©cente visite Ă  MontrĂ©al, Canada.

UPI du 24 Octobre 2018

đŸ·ïž Science/Homme — Le syndrome de sevrage du cannabis touche 12% des utilisateurs assidus

À l'aide des donnĂ©es d'une enquĂȘte reprĂ©sentative (NESARC-III), les scientifiques ont Ă©tudiĂ© 1527 consommateurs frĂ©quents de cannabis qui ont cessĂ© de consommer. La prĂ©valence du syndrome de sevrage au cannabis Ă©tait de 12%. Les symptĂŽmes de sevrage les plus courants Ă©taient la nervositĂ©/anxiĂ©tĂ©, l'hostilitĂ©, les troubles du sommeil et une humeur dĂ©pressive.

Centre Médical Lev Hasharon, Netanya, Israël.

Hasin RDS, et al. Drug Alcohol Dep. 2018 Oct 22. [in press] Science Direct

đŸ·ïž Science/Homme — Aux Etats-Unis, la lĂ©gislation sur le cannabis est associĂ©e Ă  une rĂ©duction des prescriptions d'opioĂŻdes

En analysant un ensemble de données de plus de 1,3 milliard de prescriptions individuelles d'opioïdes entre 2011 et 2017, les scientifiques ont découvert que les lois sur l'accÚs au cannabis à des fins récréatives et médicales réduisaient le nombre d'équivalents en milligrammes de morphine prescrits chaque année de 6,9 et 6,1%, respectivement.

UniversitĂ© de l'Alabama, FacultĂ© de Droit, États-Unis.

McMichael BJ, et al. SSRN. 2018 Oct 18.

đŸ·ïž Science/Homme — Le cannabis rĂ©duit le risque de cirrhose du foie chez les patients infectĂ©s par le virus de l'hĂ©patite C

Lors d’une Ă©tude portant sur 188 333 patients prĂ©sentant un diagnostic positif d'infection par le virus de l'hĂ©patite C, les consommateurs de cannabis prĂ©sentaient un risque de cirrhose du foie rĂ©duit de 19% par rapport aux non-utilisateurs. Parmi les consommateurs dĂ©pendant au cannabis, le risque Ă©tait rĂ©duit de 38% par rapport aux consommateurs non dĂ©pendants. Les auteurs ont Ă©crit :" nos conclusions suggĂšrent que la consommation de cannabis est associĂ©e Ă  une incidence rĂ©duite de la cirrhose du foie, mais il n’y avait aucun changement sur la mortalitĂ© (
) chez les patients atteints du VHC".

DĂ©partement de MĂ©decine, Centre MĂ©dical North Shore, Salem, États-Unis.

Adejumo AC, et al. Can J Gastroenterol Hepatol. 2018;2018:9430953.

đŸ·ïž Science/Homme — Le cannabis est efficace contre les douleurs dues Ă  l'Ă©pidermolyse bulleuse selon les cas rapportĂ©s

Selon un rapport sur 3 patients atteints d'épidermolyse bulleuse, qui est associée à une douleur intense, un extrait de cannabis a amélioré la sévérité de la douleur, réduit le prurit et la consommation globale de médicaments analgésiques.

Départements de Dermatologie, Université de Groningue, Pays-Bas.

SchrÀder NHB, et al. Br J Dermatol. 2018 Oct 22. [in press]

đŸ·ïž Science/Homme — Les patients atteints de lymphome de Hodgkin peuvent bĂ©nĂ©ficier d’un traitement au cannabis

Lors d’une analyse de 133 dossiers mĂ©dicaux de patients atteints de lymphome de Hodgkin, 51 patients (38%) avaient utilisĂ© du cannabis pour un usage thĂ©rapeutique. "Les utilisateurs de cannabis ont signalĂ© une amĂ©lioration de la douleur, du bien-ĂȘtre gĂ©nĂ©ral, de l'appĂ©tit et des nausĂ©es dans respectivement 94, 87, 82 et 79% des cas. Fait important, 81,5% ont signalĂ© une efficacitĂ© globale Ă©levĂ©e du cannabis pour soulager les symptĂŽmes. Les Ă©vĂ©nements indĂ©sirables liĂ©s Ă  la consommation de cannabis Ă©taient lĂ©gers. "

Faculté de Médecine Sackler, Université de Tel Aviv, Israël.

Sarid N, et al. Acta Haematol. 2018;140(4):194-202.

đŸ·ïž Science/Homme — La consommation de cannabis chez les adolescents canadiens a diminuĂ© au cours des 10 derniĂšres annĂ©es

Une analyse de l'EnquĂȘte Canadienne sur le Tabac, l'Alcool et les Drogues a rĂ©vĂ©lĂ© que la consommation de cannabis chez les jeunes Canadiens avait diminuĂ© entre 2004 et 2014. La consommation de l'annĂ©e prĂ©cĂ©dente a atteint un sommet de 27,3% en 2008-2009, comparativement Ă  16,5% en 2014-2015. L'Ăąge moyen d'initiation n'a pas variĂ© dans le temps.

École de SantĂ© Publique et des SystĂšmes de SantĂ©, UniversitĂ© de Waterloo, Canada.

Leos-Toro C, et al. Prev Med. 2018;118:30-37.

đŸ·ïž Science/Animal — Le bĂȘta-caryophyllĂšne rĂ©duit le stress oxydatif suite Ă  l'apport sanguin au cerveau

Lors d’une Ă©tude portant sur des rats dont les artĂšres carotides ont Ă©tĂ© temporairement obstruĂ©es et suivie d'une reperfusion, le bĂȘta-caryophyllĂšne a permis de rĂ©duire les dommages en rĂ©duisant le stress oxydatif et l'inflammation ainsi qu’en influençant de maniĂšre bĂ©nĂ©fique le systĂšme endocannabinoĂŻde. Le bĂȘta-caryophyllĂšne est un terpĂšne et un cannabinoĂŻde qui se lie au rĂ©cepteur CB2 et au rĂ©cepteur PPAR-alpha.

Département des Sciences Biomédicales, Université de Cagliari, Monserrato, Italie.

Poddighe L, et al. Lipids Health Dis. 2018;17(1):23.

đŸ·ïž Science/Animal — Le bĂȘta-caryophyllĂšne prĂ©sente des effets anti-athĂ©rosclĂ©rotiques

Chez les rats nourris avec un rĂ©gime riche en graisses, le bĂȘta-caryophyllĂšne a significativement amĂ©liorĂ© toutes les altĂ©rations induites par le rĂ©gime, d'une maniĂšre dĂ©pendante au rĂ©cepteur CB2, en amĂ©liorant les paramĂštres glycĂ©miques, le mĂ©tabolisme des graisses, le stress oxydatif des vaisseaux sanguins et l'inflammation.

FacultĂ© de Pharmacie, UniversitĂ© de Zagazig, Égypte.

Youssef DA, et al. Chem Biol Interact. 2018 Oct 18. [in press]

đŸ·ïž Science/Cellules — Le CBD peut lutter contre les maladies cardiovasculaires et cancĂ©reuses

La prolifération aberrante et la migration des cellules musculaires lisses des vaisseaux sanguins (CMLV) sont liées au développement et à la progression des maladies cardiovasculaires et cancéreuses. Dans une étude portant sur les CMLV humaines, le CBD (cannabidiol) protégeait contre la prolifération aberrante et la migration de ces cellules.

Institut de Pharmacologie et de Toxicologie, Centre Médical de l'Université de Rostock, Allemagne.

Schwartz M, et al. Oncotarget. 2018 Oct 2;9(77):34595-34616.

đŸ·ïž Science/Animal — L’anandamide peut ĂȘtre efficace dans un modĂšle animal de la maladie d’Alzheimer

Lors d’une Ă©tude portant sur des rats ayant reçu de la streptozotocine pour provoquer une dĂ©mence semblable Ă  la maladie d’Alzheimer, l’administration d’endocannabinoĂŻde anandamide a permis de prĂ©venir partiellement les troubles cognitifs.

Université Fédérale de ABC, São Bernardo do Campo, Brésil.

Moreira-Silva D, et al. Front Neurosci. 2018;12:653.

đŸ·ïž Science/Animal — Les rĂ©cepteurs CB1 de l'hippocampe participent Ă  la production de nouvelles cellules nerveuses chez l'adulte

Des études sur des souris adultes ont montré que les récepteurs CB1 présents sur les cellules souches neurales de l'hippocampe, une région cérébrale déterminée, contrÎlent la neurogenÚse afin de réguler la morphologie des cellules nerveuses, la plasticité cérébrale et le comportement. La neurogenÚse décrit le processus par lequel les cellules nerveuses sont produites à partir de cellules souches neurales.

Centre Médical Universitaire de l'Université Johannes Gutenberg de Mayence, Allemagne.

Zimmermann T, et al. Cereb Cortex. 2018 Oct 11. [in press]

đŸ·ïž Science/Animal — Le THC et la gabapentine agissent en synergie contre la douleur neuropathique

Lors d’une Ă©tude portant sur des souris souffrant de douleurs neuropathiques, la combinaison de THC et de gabapentine a Ă©tĂ© bĂ©nĂ©fique pour rĂ©duire l'allodynie, qui est une rĂ©ponse de la douleur Ă  des stimuli gĂ©nĂ©ralement non douloureux. Les auteurs ont conclu que "le THC peut reprĂ©senter un adjuvant potentiel pour les mĂ©dicaments contre la douleur neuropathique tels que la gabapentine".

Université de Sydney, Australie.

Atwal N, et al. Neuropharmacology. 2018 Oct 9. [in press]

đŸ·ïž Science/Cellules — Le CBD peut induire une dĂ©rĂ©gulation du rythme circadien dans certaines cellules du cerveau

Lors d’une Ă©tude portant sur les effets du THC et du CBD sur la rĂ©gulation circadienne des cellules microgliales, le CBD a supprimĂ© le rythme circadien. D'autres ont Ă©crit que "ce rythme circadien dans les cellules microgliales est dĂ©rĂ©gulĂ© par le CBD mais pas par le THC. Cela concorde avec les observations cliniques sur l'utilisation du cannabis thĂ©rapeutique pour traiter l'insomnie. "

HĂŽpital Paul Brousse, Villejuif, France.

Lafaye G, et al. Addict Biol. 2018 Oct 11. [in press]