Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 5 mai 2004

Authors

🌐 Etats-Unis — Un juge ordonne au gouvernement fĂ©dĂ©ral de laisser les centres de cannabis mĂ©dical en paix

Le 21 Avril, un juge a ordonnĂ© au gouvernement fĂ©dĂ©ral de ne pas perquisitionner ni de poursuivre une association en Californie qui cultive et distribue de la marijuana a ses membres malades. La dĂ©cision du juge Jeremy Fogel de la cour du district fĂ©dĂ©ral de San Jose constitue la premiĂšre interprĂ©tation d’un jugement d’une cour d’appel rendu en dĂ©cembre 2003 prĂ©cisant que les poursuites par des institutions fĂ©dĂ©rales de consommateurs de cannabis Ă©taient anticonstitutionnelles dĂšs lors que le cannabis n’était ni vendu, ni exportĂ© hors des frontiĂšres de l’état ou s’il Ă©tait utilisĂ© Ă  des fins mĂ©dicales.

L’Alaska, l’Arizona, le Colorado, Hawaii, le Maine, le Nevada, l’Oregon et l’Etat de Washington possĂšdent des lois similaires Ă  celles en Californie, sur lesquelles les services fĂ©dĂ©raux ont concentrĂ© leurs tentatives d’interdiction. Des agents fĂ©dĂ©raux ont perquisitionnĂ© et fait fermer plusieurs clubs cultivant de la marijuana mĂ©dicale. Le juge Fogel a dĂ©cidĂ© que le gouvernement n’avait ni le droit de perquisitionner ni celui de poursuivre les 250 membres de la Wo/Men’s Alliance for Medical Marijuana. L’association avait demandĂ© au Juge Fogel de faire savoir son injonction aprĂšs que la cour d’appel des Etats-Unis pour la 9Ăšme circonscription ait ordonnĂ© en dĂ©cembre au gouvernement fĂ©dĂ©ral de ne pas poursuive une femme malade Ă  Oakland qui avait fumĂ© du cannabis avec la recommandation de son mĂ©decin.

La court d’appel avait dĂ©crĂ©tĂ© qu’il Ă©tait anticonstitutionnel d’utiliser la loi fĂ©dĂ©ral de 1970 pour poursuivre des individus malades munis de recommandations de leurs mĂ©decins dans les Ă©tats bĂ©nĂ©ficiant de lois sur la marijuana mĂ©dicale. « La culture Ă  des fins non commerciales et Ă  l’intĂ©rieur d’un mĂȘme Ă©tat, la possession et la consommation de marijuana Ă  des fins mĂ©dicales et ce sur avis d’un mĂ©decin ne relĂšve pas, en fait, du trafic de stupĂ©fiants » Ă©crit au nom du tribunal le Juge Harry Pregerson.

Cette dĂ©cision fut un camouflet pour le MinistĂšre de la justice qui considĂ©rait que la loi fĂ©dĂ©rale sur les stupĂ©fiants surpassait les lois sur la marijuana mĂ©dicale votĂ©es par les Etats. Cette loi fĂ©dĂ©rale rend illĂ©gales la marijuana, l’hĂ©roĂŻne et autres drogues sur tout le territoire des Etats-Unis. Le 20 avril, le ministĂšre a fait appel devant la Court SuprĂȘme de cette dĂ©cision de la court d’appel de la 9Ăšme circonscription.

(Sources : Associated Press du 21 Avril 2004, New York Times du 22 Avril 2004, Los Angeles Times du 22 Avril 2004)

En bref

đŸ·ïž Science — Douleur

On vient de publier le résultat de 34 études de cas portant sur des patients souffrant de douleurs chroniques et des symptÎmes associés et qui ont reçu des extraits normalisés de cannabis. Trois extraits (riche en THC, riche en Cannabidiol (CBD) et un mélange égal des deux) ont été administrés sur une période de 12 semaines. Les extraits qui contenaient du THC se sont montrés les plus efficaces pour soulager les symptÎmes. Ils étaient généralement bien tolérés. (Notcutt W, et al. Anaesthesia 2004 May;59(5):440-52)

đŸ·ïž Science — Inflammation du grand intestin

Plusieurs patients souffrant d’inflammation intestinale chronique (maladie de Crohn) font savoir que le cannabis amĂ©liore leur condition. Une investigation assez basique menĂ©e par des chercheurs de l’institut Max Planck de psychiatrie Ă  Munich (Allemagne) vient conforter ce constat. Cela dĂ©montre que le systĂšme cannabinoĂŻde joue un rĂŽle important dans l’inflammation du gros intestin (colon). Un cannabinoĂŻde synthĂ©tique et des endocannabinoĂŻdes ont empĂȘchĂ© l’inflammation expĂ©rimentale du colon de souris. Les auteurs Ă©crivent que « le systĂšme cannabinoĂŻde endogĂšne reprĂ©sente une cible thĂ©rapeutique prometteuse pour le traitement des cas de maladies intestinales caractĂ©risĂ©es par des inflammations excessives ». (Source : Massa F, et al. J Clin Invest 2004;113(8):1202-9.)

🌐 Etats-Unis — Oregon

9000 patients sont dĂ©sormais officiellement inscrits sur les listes des bĂ©nĂ©ficiaires de cannabis mĂ©dical en Oregon. Ces inscriptions ont eu lieu suite aux recommandations de quelques 1300 mĂ©decins. Plus de 75 p. cent des patients utilisent le cannabis afin de traiter la douleur. Plus d’informations sur : http://www.dhs.state.or.us/publichealth/mm/data.cfm

🌐 Suisse — les policiers pour la dĂ©criminalisation

Lors d’une confĂ©rence de presse, l’association des policiers suisses (Verband Schweizerischer Polizei Beamter) a demandĂ© au Conseil National (la chambre basse du parlement Suisse) de soutenir la rĂ©vision de la loi sur les stupĂ©fiants approuvĂ©e par le Conseil des Etats (la chambre haute du parlement) qui dĂ©criminaliserait le cannabis. L’association demande « un traitement prompt et courageux » de cette mesure et s’est opposĂ©e « aux publications agressives dans les mĂ©dias sur les questions relatives aux drogues et aux dĂ©pendances » organisĂ©es pour persuader le public « que la politique suisse sur les drogue serait une erreur, qu’il y aurait mĂȘme besoin d’avantage de rĂ©pression Ă  l’encontre des consommateurs » (Source : http://www.vspb.org)

đŸ·ïž Science — Tremblements

Un groupe britannique a menĂ© une Ă©tude contrĂŽlĂ©e par placebo sur un extrait normalisĂ© de cannabis par voie orale sur 14 malades de la sclĂ©rose en plaque souffrant de tremblements. Il n’y a eu aucune amĂ©lioration significative au niveau des tremblements avec les extraits de cannabis en comparaison au placebo. Toutefois, une trĂšs lĂ©gĂšre tendance d’amĂ©lioration subjective fut dĂ©celable. (Source : Fox P, et al. Neurology 2004;62(7):1105-9.)

đŸ·ïž Science — Inhalation de THC par aĂ©rosol

Les propriĂ©tĂ©s pharmacocinĂ©tiques de THC par voie pulmonaire administrĂ© sous forme d’un aĂ©rosol liquide ont Ă©tĂ© comparĂ©es aux injections de THC par intraveineuse sur 8 sujets sains. La biodisponibilitĂ© moyenne du THC inhalĂ© Ă©tait de 29 p. cent (Ă©cart type: 8 p. cent) (Source : Naef M, et al. J Pharm Sci 2004;93(5):1176-84.).

đŸ·ïž Science — Patch

Les rĂ©sultats d’une Ă©tude ayant pour but le dĂ©veloppement de patches cutanĂ©s thĂ©rapeutiques de delta-8-THC ont Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©s. Au cours des Ă©tudes de permĂ©abilitĂ© du THC sur la peau de l’homme, la concentration dans le plasma sanguin s’équilibre Ă  4,4 ng/ml en 1,4 heures, et ce pour une durĂ©e d’au moins 48 heures (Source : Valiveti S, et al. J Pharm Sci 2004;93(5):1154-64.)