Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 5 juin 2018

Authors

đŸ·ïž IACM — Cher abonnĂ© au Bulletin de l'IACM

Votre vie privée passe avant tout et pour nous, l'IACM, il est important de respecter le nouveau RÚglement général européen sur la Protection des Données (GDPR), entré en vigueur le 25 mai 2018. Nous vous informons donc que l'abonnement au Bulletin IACM remplit les exigences de ces nouvelles rÚgles. Chaque personne ajoutée à la liste de diffusion au cours de ces derniÚres années a dû confirmer son inscription en activant un lien en plus de sa demande d'origine. Ce double processus d'adhésion garantie que personne d'autre que vous ne pourrait s'inscrire à une ou plusieurs de nos listes de diffusion. Bien sûr, vous pouvez révoquer votre abonnement à la newsletter à tout moment. Vous trouverez plus d'informations sur la protection des données par l'IACM ici:


http://cannabis-med.org/index.php?tpl=page&id=311&lng=en

Cordialement vĂŽtre,

Conseil d'administration de l'IACM

🌐 ThaĂŻlande — Le gouvernement veut rendre le cannabis disponible pour un usage mĂ©dical

Un projet de loi visant à autoriser l'usage limité de cannabis à des fins médicales a été approuvé par le cabinet provisoire. Plus que du cannabis, le projet de loi décriminaliserait la consommation d'autres stupéfiants, y compris le kratom et l'opium, afin de permettre la réalisation de recherches médicales - une étape nécessaire vers une plus large disponibilité à des fins thérapeutiques.

"L'approbation de ce projet de loi est une question importante", a dĂ©clarĂ© le porte-parole du gouvernement Sansern Kaewkamnerd. «Les stupĂ©fiants de classe 5 Ă©taient autorisĂ©s pour la culture et les extractions ... mais pas pour la consommation, ce qui les empĂȘchait d'ĂȘtre utilisĂ©s pour la recherche sur les humains.» Si elle Ă©tait adoptĂ©e par le Parlement, cette nouvelle loi autoriserait le Conseil des StupĂ©fiants Ă  Ă©tablir des plantations et Ă  mener des expĂ©riences.

Khaosod English du 16 Mai 2018

đŸ·ïž Science/Homme — Le CBD amĂ©liore la frĂ©quence des crises chez les patients atteints du syndrome de Lennox-Gastaut dans le cadre d'une vaste Ă©tude clinique

Lors d’une Ă©tude contrĂŽlĂ©e par placebo avec 225 patients souffrant du syndrome de Lennox-Gastaut, le CBD a rĂ©duit la frĂ©quence des crises. Des scientifiques de 30 centres amĂ©ricains et europĂ©ens, dont la Clinique Mayo de Rochester, l'UniversitĂ© de New York, l'UniversitĂ© de l’État de l'Ohio et l'UniversitĂ© de Glasgow, ont publiĂ© ces rĂ©sultats dans le New England Journal of Medicine. Les patients ĂągĂ©s entre 2 et 55 ans ont reçu soit un placebo, soit 10 mg par kilogramme de poids corporel ou 20 mg/kg de CBD divisĂ© en 2 doses Ă©gales par jour pendant 14 semaines. Leur mĂ©dication actuelle Ă©tait continuĂ©e.

76 patients ont Ă©tĂ© affectĂ©s au groupe cannabidiol Ă  20 mg, 73 au groupe cannabidiol Ă  10 mg, et 76 au groupe placebo. La rĂ©duction mĂ©diane en pourcentage de la frĂ©quence des crises pendant la pĂ©riode de traitement Ă©tait de 41,9% dans le groupe CBD Ă  20 mg, de 37,2% dans le groupe CBD Ă  10 mg et de 17,2% dans le groupe placebo. Les Ă©vĂ©nements indĂ©sirables les plus frĂ©quents Ă©taient la somnolence, la diminution de l'appĂ©tit et la diarrhĂ©e. Six patients dans le groupe CBD Ă  20 mg et un patient dans le groupe CBD Ă  10 mg ont arrĂȘtĂ© le mĂ©dicament Ă  l'Ă©tude en raison d'Ă©vĂ©nements indĂ©sirables. Les auteurs ont concluent que «chez les enfants et les adultes atteints du syndrome de Lennox-Gastaut, l'ajout de cannabidiol Ă  une dose de 10 mg ou 20 mg par kilogramme par jour Ă  un rĂ©gime antiĂ©pileptique conventionnel a entraĂźnĂ© une rĂ©duction plus importante de la chute frĂ©quence des crises qu'un placebo».

Devinsky O, Patel AD, Cross JH, Villanueva V, Wirrell EC, Privitera M, Greenwood SM, Roberts C, Checketts D, VanLandingham KE, Zuberi SM; GWPCARE3 Study Group. Effect of Cannabidiol on Drop Seizures in the Lennox-Gastaut Syndrome. N Engl J Med. 2018;378(20):1888-1897.

En bref

đŸ·ïž IACM — Maintenant sur Twitter et Facebook

Suivez-nous sur Twitter à @IACM_Bulletin et sur Facebook Facebook pour des nouvelles sur les utilisations thérapeutiques du cannabis et des cannabinoïdes.

đŸ·ïž IACM — Nouvelles publications dans Cannabis ans Cannabinoid Research

De nouveaux articles ont été publiés dans le CCR, la revue partenaire de l'IACM:

Le cannabis pour la gestion des symptĂŽmes du cancer: THC Version 2.0? par Manuel GuzmĂĄn.

Le cannabis et la crise des opioĂŻdes par Daniele Piomelli, Susan Weiss, Graham Boyd, Rosalie Liccardo Pacula, and Ziva Cooper.

a href="www.liebertpub.com/doi/10.1089/can.2017.0047"> Effets prolongĂ©s du traitement au cannabidiol sur les volumes de sous-champs de l'hippocampe chez les utilisateurs courants de cannabis par Camilla Beale, Samantha J. Broyd, Yann Chye, Chao Suo, Mark Schira, Peter Galettis, Jennifer H. Martin, Murat YĂŒcel, et Nadia Solowij.

🌐 Allemagne — La Commissaire des drogues suggĂšre la dĂ©criminalisation de la possession de cannabis

Dans une interview, la Commissaire des drogues, Marlene Mortler, a suggĂ©rĂ© de mettre un terme aux procĂ©dures pĂ©nales pour possession de cannabis Ă  usage personnel et a introduit un systĂšme d'amendes. À l'avenir, les personnes prises avec du cannabis pour usage personnel devraient avoir le droit de choisir entre une amende et le traitement de la toxicomanie.

SĂŒddeutsche Zeitung du 15 Mai 2018

đŸ·ïž Science/Homme — Le British Medical Journal appelle Ă  la lĂ©galisation des drogues

Dans un éditorial, le British Medical Journal appelle à la légalisation des drogues. "Il ne s'agit pas de savoir si vous pensez que les drogues sont bonnes ou mauvaises. Il s'agit d'une position fondée sur des preuves tout à fait conformes à l'approche de santé publique en matiÚre de crimes violents ... Le BMJ soutient fermement les efforts visant à légaliser, réglementer et taxer la vente de drogues à usage récréatif et médical. C'est une question sur laquelle les médecins peuvent et doivent faire entendre leur voix ", ont-ils écrit.

Editor's Choice. Drugs should be legalised, regulated, and taxed. BMJ 2018;361:k2057.

đŸ·ïž Science/Homme — Un spray de cannabis n'a pas d'effets nĂ©fastes sur la capacitĂ© de conduire chez les patients

Dans une revue d'articles publiĂ©s entre janvier 2000 et juin 2017, les auteurs n'ont trouvĂ© aucune preuve d'une augmentation des accidents de la route associĂ©e Ă  l'utilisation du Sativex. La majoritĂ© des patients ont signalĂ© une amĂ©lioration de la capacitĂ© de conduire aprĂšs le dĂ©but du traitement au cannabis. Il a Ă©tĂ© spĂ©culĂ© que cela pouvait ĂȘtre liĂ© Ă  la spasticitĂ© rĂ©duite et/ou Ă  une meilleure fonction cognitive.

DĂ©partement de Neurologie, HĂŽpital Universitaire d'Oslo, NorvĂšge.

Celius EG, Vila C. Brain and Behaviour. 6 Avril 2018. [in press]

đŸ·ïž Science/Homme — Le cannabis altĂšre la capacitĂ© de conduire chez les consommateurs occasionnels de cannabis en bonne santĂ©

Lors d’une Ă©tude auprĂšs de consommateurs occasionnels de cannabis en bonne santĂ©, ĂągĂ©s de 25 Ă  35 ans, une cigarette de cannabis contenant 20 mg de THC a rĂ©duit la capacitĂ© de conduite dans des conditions de conduite rĂ©elles et dans des conditions de conduite simulĂ©es. L'effet Ă©tait plus fort dans le test de conduite simulĂ©e.

Assistance publique HĂŽpitaux de Marseille, France.

Micallef J, et al. Fundam Clin Pharmacol. 12 Mai 2018. [in press]

đŸ·ïž Science/Animal — Le traitement Ă  long terme avec du THC n'est pas associĂ© Ă  une cĂ©phalĂ©e excessive

Il est bien connu que de nombreux analgĂ©siques, y compris la morphine et les AINS, peuvent causer des maux de tĂȘte aprĂšs une administration rĂ©pĂ©tĂ©e. Dans un modĂšle de migraine chez le rat, l'administration rĂ©pĂ©tĂ©e de morphine causait des maux de tĂȘte, alors que le THC restait efficace contre cette douleur.

UniversitĂ© de l’État de Washington, États-Unis.

Kandasamy R, et al. Behav Pharmacol. 16 FĂ©v 2018. [in press]

đŸ·ïž Science/Animal — Un agoniste des rĂ©cepteurs CB1 pĂ©riphĂ©riques peut rĂ©duire les douleurs cancĂ©reuses

Un cannabinoïde synthétique, qui active seulement les récepteurs CB1 périphériques, réduit les comportements de douleurs spontanées dans un modÚle murin de douleur osseuse induite par le cancer.

FacultĂ© de MĂ©decine, UniversitĂ© d'Arizona, Tucson, États-Unis.

Zhang H, et al. Pain. 16 Mai 2018. [in press]

đŸ·ïž Science — Une nouvelle façon de quantifier les cannabinoĂŻdes dans la plante de cannabis

Les chercheurs ont mis au point une méthode pour quantifier plus rapidement 11 cannabinoïdes dans des extraits de fleurs de cannabis. Les auteurs ont écrit que cela facilitera l'expansion potentielle en incluant des composés supplémentaires.

Université de la Colombie-Britannique Okanagan, Kelowna, Canada.

Noestheden M, et al. Phytochem Anal. 30 Mar 2018. [in press]

đŸ·ïž Science — L’anandamide forme des complexes avec le cholestĂ©rol et les cĂ©ramides

Les chercheurs ont dĂ©montrĂ© que l'endocannabinoĂŻde anandamide forme un complexe molĂ©culaire avec le cholestĂ©rol et se lie aux cĂ©ramides. Les auteurs ont Ă©crit que "le cholestĂ©rol peut rĂ©guler l'entrĂ©e et la sortie d'anandamide dans et hors du rĂ©cepteur CB1" et que "les cĂ©ramides forment un complexe serrĂ© avec l'anandamide qui bloque la voie de dĂ©gradation des deux lipides et pourrait ĂȘtre exploitĂ© pour des thĂ©rapies anticancĂ©reuses."

Parc Scientifique de Luminy, Marseille, France.

Scala CD, et al. Biomolecules. 2018;8(2).

đŸ·ïž Science/Homme — Un traitement chronique avec des doses Ă©levĂ©es de CBD peut influencer nĂ©gativement la fertilitĂ© masculine

Lors d’une Ă©tude, de jeunes souris mĂąles de 21 jours ont reçu 15 ou 30 mg de CBD par kilogramme de poids corporel pendant 34 jours. AprĂšs une pĂ©riode de rĂ©cupĂ©ration, les chercheurs ont trouvĂ© un nombre rĂ©duit de spermatozoĂŻdes et un nombre accru d'anomalies du sperme. AprĂšs un rĂ©tablissement de 35 jours, ils ont conclu que des doses Ă©levĂ©es de CBD chez les jeunes souris peuvent entraĂźner une altĂ©ration de la fertilitĂ© masculine.

Université Fédérale de Goiås, Brésil.

Carvalho RK, et al. J Appl Toxicol. 16 Mai 2018. [in press]

đŸ·ïž Science/Homme — Le CBD n'a pas amĂ©liorĂ© la mĂ©moire ou l'impulsivitĂ© pendant l'abstinence tabagique

Lors d’une Ă©tude contrĂŽlĂ©e par placebo avec 30 fumeurs dĂ©pendants au tabac, 800 mg de CBD par voie orale n'ont pas amĂ©liorĂ© la mĂ©moire de travail verbale ou spatiale ou encore l'impulsivitĂ© pendant l'abstinence au tabac par rapport au placebo.

Université du CollÚge de Londres, Royaume-Uni.

Hindocha C, et al. Sci Rep. 2018;8(1):7568.