Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 4 avril 2017

Authors

🌐 Argentine — Le Parlement approuve le cannabis Ă  usage mĂ©dicinal

Le 29 mars, le SĂ©nat de l'Argentine a approuvĂ© un projet de loi qui permet l'utilisation mĂ©dicale de l'huile de cannabis pour certaines maladies. La Chambre des ReprĂ©sentants l'a dĂ©jĂ  approuvĂ©e en novembre 2016. La loi autorise l'importation de produits de cannabis jusqu'Ă  ce que le pays puisse le produire lui-mĂȘme. Elle a Ă©tĂ© approuvĂ©e Ă  l'unanimitĂ©. L'initiative autorise la rĂ©alisation de recherches par plusieurs institutions scientifiques.

«Nous avons maintenant un cadre juridique pour la recherche, le traitement et la production, alors qu'il n'y avait rien en Argentine auparavant», a déclaré Ana María García, présidente de Cannabis Medicinal Argentina (Cameda). Avec cette approbation, l'Argentine se joint à d'autres pays d'Amérique Latine comme la Colombie, l'Uruguay et le Chili, qui ont déjà des mesures qui régissent l'utilisation thérapeutique du cannabis. "Nous sommes trÚs heureux. Nous devons continuer à accroßtre les connaissances sur l'utilisation médicale du cannabis", a ajouté Garcia, médecin et mÚre d'une fille de 24 ans souffrant d'épilepsie réfractaire.

El Mundo du 30 Mars 2017

đŸ·ïž Science/Homme — Les patients qui utilisent le cannabis mĂ©dical l’évaluent comme trĂšs efficace

Les patients qui utilisent du cannabis à des fins médicales estiment que le cannabis est trÚs efficace pour soulager différents symptÎmes selon les recherches menées par des scientifiques des universités de l'Arizona et du Maine. L'objectif de ce rapport était de fournir une exploration qualitative approfondie des perspectives des patients sur les points forts et les limites du cannabis médical. Les membres des dispensaires (n = 984), y compris les deux tiers avec une douleur chronique, ont répondu à un sondage en ligne.

En réponse à «Quelle est l'efficacité du cannabis médical dans le traitement de vos symptÎmes ou de vos conditions?», avec des options de 0% (sans soulagement) à 100% (soulagement complet), la moyenne était de 74,6%. Le montant moyen consacré au cannabis chaque année était de 3 000 dollars américains (environ 2870 euros). Á la question : "Qu'est-ce que vous aimez le moins avec le cannabis médical ?" a été identifié douze thÚmes, dont l'argent (28,4%, par exemple "Le coût est élevé pour quelqu'un avec un revenu fixe").

Piper BJ, Beals ML, Abess AT, Nichols SD, Martin M, Cobb CM, DeKeuster RM. Chronic Pain Patients' Perspectives of Medical Cannabis. Pain. 21 Mar 2017. [in press]

đŸ·ïž Science/Homme — Une consommation de cannabis plus problĂ©matique chez les plus jeunes utilisateurs de cannabis mĂ©dical

Dans une Ă©tude menĂ©e auprĂšs de 217 patients utilisant du cannabis mĂ©dical, les plus jeunes Ă©taient associĂ©s Ă  un risque plus Ă©levĂ© d'utilisation problĂ©matique du cannabis. Ceci est le rĂ©sultat d'une Ă©tude menĂ©e par des scientifiques de l'UniversitĂ© de Palo Alto, de l'UniversitĂ© de Stanford et d'autres institutions scientifiques aux États-Unis. Les donnĂ©es ont Ă©tĂ© recueillies dans un dispensaire mĂ©dical de cannabis Ă  San Francisco et les patients ont Ă©tĂ© regroupĂ©s en cohortes Ă©tablies par Ăąge (plus jeunes: 18 Ă  30 ans, Ăąge moyen: 31 Ă  50 ans et plus ĂągĂ©s: 51 Ă  72 ans).

Les trois groupes d'Ăąge ont eu une frĂ©quence similaire de consommation de cannabis au cours du dernier mois. Cependant, la quantitĂ© de cannabis utilisĂ©e et les taux d'utilisation problĂ©matique du cannabis Ă©taient plus Ă©levĂ©s chez les jeunes utilisateurs que chez les adultes d'Ăąge moyen ou supĂ©rieur. Les auteurs ont conclu que "les rĂ©sultats suggĂšrent qu'il existe un risque liĂ© Ă  l'Ăąge pour une utilisation problĂ©matique du cannabis chez les utilisateurs mĂ©dicaux de cannabis, de sorte que les jeunes utilisateurs devraient ĂȘtre surveillĂ©s pour Ă©viter les schĂ©mas d'utilisation du cannabis pouvant entraĂźner des consĂ©quences nĂ©fastes".

Haug NA, Padula CB, Sottile JE, Vandrey R, Heinz AJ, Bonn-Miller MO. Cannabis use patterns and motives: A comparison of younger, middle-aged, and older medical cannabis dispensary patients. Addict Behav. 2017;72:14-20.

En bref

🌐 Canada — Le Gouvernement a l'intention de lĂ©galiser le cannabis en Juillet 2018

Le gouvernement libĂ©ral prĂ©voit d'annoncer une mesure lĂ©gislative le mois prochain qui lĂ©galisera l'utilisation rĂ©crĂ©ative du cannabis pour des adultes Ă  l'Ă©chelle nationale lors de la fĂȘte du Canada 2018 (1er Juillet 2018). Selon un rapport de la CBC, le gouvernement assurera les producteurs de cannabis et les licences du pays. Les provinces contrĂŽleront les prix, ainsi que la façon dont le cannabis sera achetĂ© et vendu. De plus, les Canadiens qui souhaitent cultiver leur propre cannabis seraient limitĂ©s Ă  quatre plantes par mĂ©nage.

The Star du 26 Mars 2017

đŸ·ïž Science 🌐 Europe — Epidiolex, un extrait de CBD, reçoit la dĂ©signation de mĂ©dicament orphelin en Europe

GW Pharmaceuticals a annoncĂ© que l’Epidiolex a reçu une dĂ©signation de mĂ©dicament orphelin auprĂšs de l'Agence EuropĂ©enne du MĂ©dicament pour le traitement du syndrome de Lennox-Gastaut, qui est une forme d’épilepsie rĂ©sistante aux traitements. L’Epidiolex contient du CBD comme cannabinoĂŻde majeur. La dĂ©signation de mĂ©dicament orphelin EMA est un statut attribuĂ© Ă  un mĂ©dicament destinĂ© Ă  ĂȘtre utilisĂ© contre un Ă©tat rare et permet Ă  une entreprise pharmaceutique de bĂ©nĂ©ficier de fonds offerts par l'UE pour dĂ©velopper un mĂ©dicament.

Press release by GW Pharmaceuticals du 29 Mars 2017

đŸ·ïž Science/Cellules — Le cannabigĂ©rol contrecarre le stress oxydatif, mĂ©diĂ© par le rĂ©cepteur CB2

Les chercheurs ont étudié le potentiel du CBG (cannabigerol) pour contrer le stress oxydatif chez les macrophages, certaines cellules sanguines. Le CBG a montré une action puissante dans l'inhibition du stress oxydatif, par la régulation négative des principaux marqueurs oxydatifs et cet effet a été médié par l'activation du récepteur cannabinoïde-2.

IRCCS Centro Neurolesi "Bonino-Pulejo", Messina, Italie.

Giacoppo S, et al. Eur J Histochem. 2017;61(1):2749.

đŸ·ïž Science/Homme — Des doses trĂšs faibles de CBD n'Ă©taient pas efficaces contre la maladie de Crohn

Dans une Ă©tude avec 20 patients atteints de maladie de Crohn, 20 mg de CBD par jour ne sont pas supĂ©rieurs au placebo pour influencer l'activitĂ© de la maladie. Les auteurs ont reconnu que ce rĂ©sultat peut ĂȘtre dĂ» Ă  la petite dose de la CBD et suggĂšrent d'autres recherches.

Département de Gastroentérologie, Meir Medical Center, Kfar Saba, Israël.

Naftali T, et al. Dig Dis Sci. 2017 Mar 27. [in press]

đŸ·ïž Science/Cellules — Le palmitoylethanolamide peut ĂȘtre utile contre l'inflammation du cerveau

Dans une Ă©tude, la microglie du rat et les macrophages humains ont Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©s pour Ă©valuer si le PEA endocannabinoĂŻde (palmitoylethanolamide) affecte l'inflammation. Les rĂ©sultats suggĂšrent une rĂ©gulation indirecte du rĂ©cepteur CB2 dans la microglie du cerveau. Les auteurs ont Ă©crit que "Le PEA peut ĂȘtre explorĂ© comme un outil utile pour prĂ©venir/traiter les symptĂŽmes associĂ©s Ă  la neuroinflammation dans les troubles du SNC".

UniversitĂ  degli Studi della Campania "Luigi Vanvitelli", Naples, Italie.

Guida F, et al. Sci Rep. 2017;7(1):375.

đŸ·ïž Science/Animal — Le palmitoylĂ©thanolamide a rĂ©duit les consĂ©quences d'une lĂ©sion cĂ©rĂ©brale traumatique chez la souris

Dans une Ă©tude menĂ©e avec des souris qui ont subi une lĂ©sion cĂ©rĂ©brale traumatique, le PEA (palmitoylĂ©thanolamide) a partiellement normalisĂ© les changements biochimiques et fonctionnels survenant dans le cerveau. Les auteurs suggĂšrent que le PEA peut ĂȘtre «un outil pharmacologique pour amĂ©liorer la dysfonction neurologique induite par le traumatisme».

UniversitĂ  degli Studi della Campania "Luigi Vanvitelli", Naples, Italie.

Guida F, et al. Front Pharmacol. 2017;8:95.

đŸ·ïž Science/Homme — L'utilisation de cannabis trĂšs lourde peut avoir des effets durables sur le cerveau

Une Ă©tude menĂ©e auprĂšs de 48 gros utilisateurs de cannabis (environ 5 g par jour) a rĂ©vĂ©lĂ© que 85,4% avaient les pires rĂ©sultats dans un test portant sur le fonctionnement moteur visuel et les capacitĂ©s de perception visuelle, et tous les utilisateurs (100%) avaient des mauvais rĂ©sultats lors d’un test de mĂ©moire visuelle. Les auteurs ont Ă©crit que «la poursuite des symptĂŽmes persistants 3 mois aprĂšs la cessation de l'abus de cannabis Ă©tait une constatation remarquable».

Université de CrÚte, Héraklion, GrÚce.

Nestoros JN, et al. Am J Addict. 2017 Mar 17. [in press]