Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 3 mars 2012

Authors

đŸ·ïž Science — l’ingestion de grandes quantitĂ©s d’acide gras omĂ©ga-6, sur les animaux, fait augmenter les niveaux d’endocannabinoĂŻdes et provoque l’obĂ©sitĂ©

Des chercheurs de l’universitĂ© de Bergen, NorvĂšge, et des National Institutes of Health, Bethesda, Etats-Unis, ont trouvĂ© que l’acide linolĂ©ĂŻque, que l’on trouve en quantitĂ© dans les huiles de soja, de tournesol et de blĂ©s, fait augmenter les niveaux d’endocannabinoĂŻdes, chez les souris et provoque l’obĂ©sitĂ©. Les chercheurs se sont intĂ©ressĂ©s aux effets d’une alimentation riche en acide linolĂ©ĂŻque, un acide gras omĂ©ga-6, sur une pĂ©riode de 14 semaines. Ils ont Ă©mis l’hypothĂšse que cet acide gras, un prĂ©curseur de l’acide arachidonique, Ă  partir duquel se forment les endocannabinoĂŻdes, induirait une hyperactivitĂ© des endocannabinoĂŻdes. Le taux d’ingestion de l’acide linolĂ©ĂŻque est passĂ© de 1 Ă  8% des calories, afin de reflĂ©ter l’augmentation des acides gras omĂ©ga-6 de la nourriture qu’ont consommĂ©e les AmĂ©ricains au cours du XXĂšme siĂšcle. Cette augmentation a Ă©tĂ© provoquĂ©e par une consommation trĂšs Ă©levĂ©e d’huile de soja, que l’on trouve dans la margarine, l’huile vĂ©gĂ©tale, le fast food, les aliments prĂ©parĂ©s et la nourriture industrielle.

L’accroissement portĂ© Ă  8% de la quantitĂ© d’acide linolĂ©ĂŻque a fait augmenter les phospholipides de l’acide arachidonique dans le foie et les cellules sanguines, et a fait tripler la concentration des endocannabinoĂŻdes 2-AG (2-arachidonoyl glycĂ©rol) et de l’anandamide (AEA) des animaux. ParallĂšlement, une consommation accrue de nourriture et l’obĂ©sitĂ© ont Ă©tĂ© observĂ©es. RĂ©duire les phospholipides de l’acide arachidonique en ajoutant de 1% de l’acide gras omĂ©ga-3 Ă  8% d’acide linolĂ©ique a conduit Ă  des schĂ©mas qui ressemblent aux rĂ©gimes Ă  1% d’acide linolĂ©ĂŻque. Les chercheurs ont Ă©crit : « Pour rĂ©sumer, un rĂ©gime Ă  base d’acide linolĂ©ĂŻque fait croitre les tissus AA (acide arachidonique), et par consĂ©quence, fait augmenter les niveaux de 2-AG et AEA. Il en rĂ©sulte le dĂ©veloppement d’un rĂ©gime d’obĂ©sitĂ©. » Ils ont Ă©tabli que l’obĂ©sitĂ© causĂ©e par l’acide linolĂ©ĂŻque pourrait ĂȘtre prĂ©venue par la prise d’acide omĂ©ga-3 en quantitĂ© suffisante, qui rĂ©duit la concentration de l’acide arachidonique et normalise le niveau d’endocannabinoĂŻdes.

(Source: Alvheim AR, Malde MK, Osei-Hyiaman D, Hong Lin Y, Pawlosky R, Madsen L, Kristiansen K, FrÞyland L, Hibbeln JR. Dietary linoleic acid elevates endogenous 2-AG and anandamide and induces obesity. Obesity (Silver Spring). 15 février 2012. [in press])

En bref

đŸ·ïž Science — la bĂȘta-caryphyllĂšne prĂ©munie la dĂ©tĂ©rioration du foie que cause la prise de cisplatine

Selon une Ă©tude scientifique menĂ©e au National Institutes of Health, Ă  Bethesda, Etats-Unis, sur le modĂšle animal, la bĂȘta-caryophyllĂšne rĂ©duit la toxicitĂ© de l’agent de chimiothĂ©rapie cisplatine. Le bĂ©ta-caryophyllĂšne est un composĂ© que l’on trouve dans les huiles essentielles de nombreuses plantes comme le cannabis, le poivre noir, l’origan et le romarin. Il se lie aux rĂ©cepteurs CB2. Les auteurs ont conclu que le bĂ©ta-caryophyllĂšne (BCP) « pourrait ĂȘtre un excellent agent thĂ©rapeutique pour prĂ©venir les effets de la cisplatine induit par la nĂ©phro-toxicitĂ©. Cette action est transmise par les rĂ©cepteurs CB2. Etant donnĂ© la tolĂ©rance de la BCP chez l’homme, elle prĂ©sente un potentiel thĂ©rapeutique fantastique pour une multiplicitĂ© de maladies associĂ©es aux inflammations et au stress oxydatif. (Source: HorvĂĄth B, et coll. Free Radic Biol Med. 31 janvier 2012. [in press])

🌐 Etats-Unis — les impĂŽts sur le cannabis Ă  usage mĂ©dical profitent aux villes

Selon un article paru dans le New-York Times, quelques villes ont perçu des sommes significatives suite Ă  la perception de taxes sur les dispensaires de cannabis mĂ©dicinal. Pour Oakland: 1 million d’€uro l’annĂ©e derniĂšre, Colorado Springs: Âœ million d’€uro, Denver: 2,5 millions d’€uro. Les cotisations annuelles pour participation au programme d’Etat de cannabis mĂ©dicinal ont rapportĂ© Ă  l’OrĂ©gon environ 5 millions d’€uro. (Source: New York Times du 12 fĂ©vrier 2012)

đŸ·ïž Science — le cannabis augmente modĂ©rĂ©ment le risque d’accidents de la route

Selon un article publiĂ© par le British Medical Journal, la consommation de cannabis, mĂȘme forte, ne fait qu’augmenter le risque d’accident de 2 points, alors que le risque causĂ© par l’alcool est bien supĂ©rieur. Conduire en ayant pris du cannabis est associĂ© Ă  un risque accru multipliĂ© par 1,9. Les estimations de risques sont supĂ©rieures lors des Ă©tudes contrĂŽlĂ©es (2.8), que dans les situations rĂ©elles (2.1). Les Ă©tudes de culpabilitĂ© donnent (1.65) et celles collisions non fatales (1.7). (Source: Asbridge M, t al. BMJ. 2012 Feb 9;344:e536.)

đŸ·ïž Science — administration locale de cannabinoĂŻdes pour soulager la douleur

Des chercheurs de l’universitĂ© de Madrid, Espagne, se sont intĂ©ressĂ©s Ă  l’efficacitĂ© de l’administration locale des cannabinoĂŻdes (agonistes des rĂ©cepteurs CB1 et CB2) dans le cas de douleurs musculaires sur des animaux. Ils ont indiquĂ© : « nos rĂ©sultats montrent avec Ă©vidence que les deux type de rĂ©cepteurs cannabinoides, CB1 et CB2, peuvent contribuer Ă  l’antinociception musculaire. » (Source: SĂĄnchez Robles EM, et coll. Eur J Pain. 21 fĂ©vrier.[in press])

đŸ·ïž Science — les cannabinoĂŻdes ralentissent la progression de la sclĂ©rose en plaques

Selon une Ă©tude rĂ©alisĂ©e par des chercheurs espagnols, sur le modĂšle animal de la sclĂ©rose en plaques, l’usage du cannabinoĂŻde synthĂ©tique (WIN55,212-2) rĂ©duit l’infirmitĂ© des animaux et la progression de la maladie. Les scientifiques ont trouvĂ© que « cet effet est liĂ© Ă  l’activation des rĂ©cepteurs CB1, qui exercent une influence positive sur la rĂ©duction de l’inflammation liĂ©e Ă  la pathogenĂšse de cette maladie. » (Source: de Lago E, et coll. Neuropharmacology. 8 fĂ©vrier 2012. [in press])

đŸ·ïž Science — Les estrogĂšnes vĂ©gĂ©taux augmentent l’effet de l’anandamide sur les vaisseaux des sujets femelles

Selon une Ă©tude menĂ©e Ă  l’universitĂ© de Buenos Aires, Argentine, les estrogĂšnes vĂ©gĂ©taux, tels que la genisteine et la daidzeine, augmentent la rĂ©duction de la contractilitĂ© des vaisseaux sanguins induite par l’anandamide, sur les sujets femelles uniquement. Ces estrogĂšnes sont des flavonoĂŻdes prĂ©sents dans de nombreuses plantes, et notamment le soja, le cafĂ© et les fĂšves. (Source: Peroni RN, et coll. Int J Hypertens 2012;2012:647856.)