Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 29 mai 2012

Authors

đŸ·ïž Science/Homme — fumer du cannabis diminue les symptĂŽmes de la sclĂ©rose en plaques

Une Ă©tude clinique, de l’universitĂ© de Californie, Ă  San Diego, portant sur 30 adultes souffrant de sclĂ©rose en plaques a montrĂ© que fumer du cannabis pourrait traiter la spasticitĂ©. L’essai contrĂŽlĂ© avec placĂ©bo a aussi montrĂ© une diminution de la douleur. Le principal investigateur, le docteur Jody Corey-Bloom, et ses collaborateurs ont rĂ©parti les patients au hasard dans 2 groupes : un oĂč les participants ont fumĂ© du cannabis une fois par jour, et ce pendant 3 jours, et un groupe contrĂŽle dans lequel les participants fumaient des cigarettes placĂ©bo. AprĂšs un dĂ©lai de onze jours, les participants ont changĂ© de groupe.

« Nous avons trouvĂ© que le cannabis fumĂ© rĂ©duisait les symptĂŽmes et de la douleur des patients dont le traitement habituel ne soulageait pas la spasticitĂ© ou la contraction musculaire excessive, a indiquĂ© Corey-Bloom. La mesure de l’essai Ă©tait objective. Nous avons modifiĂ© l’échelle Ashworth qui mesure le tonus musculaire. La douleur Ă©tait mesurĂ©e en utilisant une Ă©chelle analogue. Les chercheurs se sont aussi penchĂ©s sur la performance physique et la fonction cognitive. Ils ont interrogĂ© les patients quant aux effets psychologiques. Le cannabis a Ă©tĂ©, dans l’ensemble, bien tolĂ©rĂ© et n’a eu que peu d’effets sur l’attention et la concentration. Cette Ă©tude est la cinquiĂšme que mentionne l’University of California Center for Medicinal Cannabis Research (CMCR) Ă  s’intĂ©resser Ă  l’efficacitĂ© du cannabis pour un usage clinique. Les quatre autres Ă©tudes rĂ©alisĂ©es sur l’homme consacrent des rĂ©sultats positifs.

Le texte intégral en accÚs libre:

- http://www.cmaj.ca/content/early/2012/05/14/cmaj.110837.long

Pour plus d’information:

- http://www.sciencedaily.com/releases/2012/05/120514122607.htm

- http://www.reuters.com/article/2012/05/14/us-marijuana-sclerosis-idUSBRE84D0RS20120514

Source: Corey-Bloom J, Wolfson T, Gamst A, Jin S, Marcotte TD, Bentley H, Gouaux B. Smoked cannabis for spasticity in multiple sclerosis: a randomized, placebo-controlled trial.CMAJ. 14 mai 2012 . [in press].

đŸ·ïž Science/Homme — en cas de schizophrĂ©nie, le cannabidiol est aussi efficace que le traitement standard anti psychotique

Une Ă©tude clinique menĂ©e Ă  l’UniversitĂ© de Cologne, sur 42 patients souffrant de schizophrĂ©nie aiguĂ«, a montrĂ© que le CBD rĂ©duit de maniĂšre significative les symptĂŽmes psychopathologiques, quand ils sont comparĂ©s Ă  la condition initiale. La moitiĂ© des patients a reçu par voie buccale 800 mg de CBD (cannabidiol) quotidiennement, pendant 4 semaines. L’autre moitiĂ© a pris, en double aveugle, le traitement standard, l’amisulpride, qui est un antipsychotique puissant. Les rĂ©sultats ont dans un premier temps Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©s au CongrĂšs de l’IACM de Leiden en 2005. Ils sont maintenant publiĂ©s dans un journal mĂ©dical.

Les deux traitements sont avĂ©rĂ©s et conduisent Ă  une amĂ©lioration clinique certaine, mais le CBD prĂ©sente moins d’effets secondaires nĂ©gatifs. De plus, pendant le traitement Ă  base de cannabidiol, il a Ă©tĂ© observĂ© un accroissement des niveaux d’anandamide dans le sang. L’anandamide est l’endocannabinoĂŻde que le corps produit. « Les rĂ©sultats suggĂšrent que la dĂ©sactivation de l’inhibition de l’anandamide pourrait contribuer aux effets antipsychotiques du cannabidiol, ce qui ouvre de larges perspectives, vĂ©ritablement un nouveau mĂ©canisme du traitement de la schizophrĂ©nie, » ont Ă©crit les chercheurs.

Le texte intégral en accÚs libre :

http://www.nature.com/tp/journal/v2/n3/full/tp201215a.html

Source: Leweke FM, Piomelli D, Pahlisch F, Muhl D, Gerth CW, Hoyer C, Klosterkötter J, Hellmich M, Koethe D. Cannabidiol enhances anandamide signaling and alleviates psychotic symptoms of schizophrenia. Transl Psychiatry 20 mars 2012. [in press].

En bref

đŸ·ïž Science/Animal — le CBD est un agoniste du rĂ©cepteur de la glycine

Des chercheurs se sont intĂ©ressĂ©s aux mĂ©canismes par lesquels le CBD (cannabidiol) rĂ©duit la douleur neuropathique et inflammatoire sur des animaux. Ils ont trouvĂ© que l’effet analgĂ©sique induit du cannabinoĂŻde est absent chez la souris Ă  qui il manque les rĂ©cepteurs de glycine. Ils en ont conclu que ce rĂ©cepteur transmet la suppression de la douleur chronique. Laboratory for Integrative Neuroscience, National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, and Chemical Biological Research Branch, National Institute on Drug Abuse, National Institutes of Health, Bethesda, MD 20892.

Source: Xiong W, et coll. J Exp Med. 14 mai 2012. [in press].

🌐 Etats-Unis — Un juge de la Haute Cour de New York , atteint d’un cancer, consomme du cannabis

Un juge new-yorkais, atteint d’un cancer du pancrĂ©as, est devenu un soutien Ă  la lĂ©galisation du cannabis mĂ©dical. Gustin Reichbach, juge de la Brooklyn Supreme Court Justice a reconnu fumer du cannabis afin d’amoindrir les effets secondaires de son traitement. Il a indiquĂ© dans un article du New York Times, qu’il consomme du cannabis « en en assumant personnellement tous les risques » afin de l’aider Ă  supporter les nausĂ©es, le manque de sommeil et la perte d’appĂ©tit dus au traitement de chimiothĂ©rapie.

Source: Reuters du 17 mai 2012.

🌐 Europe — l’approbation du sativex est attendue dans plus d’une dizaine de pays europĂ©ens

A la suite de l’approbation rĂ©glementaire au Royaume-Uni, en Espagne, au Danemark, en SuĂšde, en Autriche, en RĂ©publique tchĂšque, en Allemagne, et en Italie, l’extrait de cannabis sativex devrait ĂȘtre approuvĂ© pour le traitement de la spasticitĂ© de la sclĂ©rose en plaques dans une dizaine d’autres pays europĂ©ens. Ces pays sont la Belgique, l’Islande, l’Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas, la NorvĂšge, la Pologne, le Portugal et la Slovaquie.

Source: GW Pharmaceuticals du 8 mai 2012.

🌐 Etats-Unis — des dispensaires de cannabis pourraient ouvrir à Rhode Island

La chambre des dĂ©putĂ©s a approuvĂ© une lĂ©gislation dont les supporters indiquent qu’elle permettrait aux dispensaires de cannabis d’ouvrir sans encourir de poursuites fĂ©dĂ©rales. La mesure doit maintenant parvenir au Gouverneur Lincoln Chafee, qui doit la signer pour qu’elle fasse loi. Cette procĂ©dure accomplie, les dispensaires devraient ouvrir d’ici quelques mois. La proposition de loi stipule que les dispensaires seraient autorisĂ©s Ă  entreposer 1500 onces de cannabis. La proposition devrait aussi permettre aux forces de police d’inspecter les dispensaires.

Source: Associated Press du 16 mai 2012.

đŸ·ïž Science/Homme — niveaux lĂ©gaux, nouveaux cannabinoĂŻdes synthĂ©tiques, prĂ©parations alimentaires

Des chercheurs ont comparĂ© les cannabinoĂŻdes synthĂ©tiques contenus dans des prĂ©parations alimentaires telles que Spice, dans l’ancienne et la nouvelle composition. Les anciennes prĂ©parations contiennent du JWH-018, JWH-073, JWH-200, CP-47,497 and CP-47,497-C8, qui sont maintenant interdits aux Etats-Unis. Pourtant 95,1 % des nouveaux Ă©chantillons contiennent d’autres cannabinoĂŻdes qui ne sont pas actuellement rĂ©gulĂ©s.

AIT Laboratories, Indianapolis, IN 46241.

Source: Shanks KG, et coll. J Anal Toxicol. 14 mai 2012. [in press].

đŸ·ïž Science/Homme — le THC amoindrit la perception des visages apeurants

Le THC modifie la perception des signes de la peur ou de la colĂšre sur les visages, et dans une mesure bien moindre, la perception des signes de la tristesse ou de la gaitĂ©. Ces rĂ©sultats montrent que le THC rĂ©duit la perception des signes apeurants des visages. NĂ©anmoins, le THC ne semble pas modifier positivement, en gĂ©nĂ©ral, les stimuli Ă©motionnels. Ces rĂ©sultats dĂ©coulent d’une Ă©tude rĂ©alisĂ©e sur des sujets sains qui ont reçu soit 7,5 ou 15 mg de THC par voie buccale, soit un placĂ©bo, Ă  l’occasion de moments de rĂ©alisation de tĂąches impliquant la reconnaissance Ă©motionnelle faciale.

Department of Psychiatry and Behavioral Neuroscience, University of Chicago, Chicago, IL, USA. Source: Ballard ME, et coll. J Psychopharmacol. 13 mai 2012. [in press].

đŸ·ïž Science/Cellules — le CBD exceptionnel accroit l’écoulement de l’humeur de l’Ɠil

Le CBD exceptionnel pourrait ĂȘtre profitable dans les cas de glaucome, car il accroit l’écoulement de l’humeur de l’Ɠil. Une recherche expĂ©rimentale sur des tissus du cochon a permis de dĂ©gager ces rĂ©sultats. Cet effet n’a pas Ă©tĂ© transmis par des rĂ©cepteurs cannabinoĂŻdes connus.

Department of Pharmacology and Toxicology, University of Louisville School of Medicine, Louisville, KY 40292, United States of America.

Source: Qiao Z, et coll. Exp Eye Res. 8 mai 2012. [in press].

đŸ·ïž Science/Animal — un niveau rĂ©duit des rĂ©cepteurs CB1 augmente le souvenir d’évĂ©nements apeurants

Des souris sans rĂ©cepteurs CB1 se sont montrĂ©es plus craintives que des souris normales dans des situations qui leur avaient dĂ©jĂ  causĂ© de l’anxiĂ©tĂ©. « La dĂ©ficience de CB1 conduit Ă  accroitre la mĂ©moire du souvenir apeurant contextuel et altĂšre la plasticitĂ© synaptique dans l’hippocampe, en jouant le rĂŽle principal du signal endocanabinoĂŻde de l’apprentissage et de la mĂ©moire, en particulier Ă  la suite de situations hostiles, » ont Ă©crit les auteurs.

Max Planck Institute of Psychiatry, Kraepelinstrasse 2, 80804 Munich, Germany.

Source: Jacob W, et al. Neurobiol Learn Mem. 8 mai 2012. [in press].