Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 29 juillet 2018

Authors

🌐 Suisse — Le gouvernement a l'intention de faciliter l'accĂšs Ă  l'usage mĂ©dical du cannabis

La Suisse autorise le cannabis de faible puissance avec des concentrations de THC pouvant atteindre jusqu'à 1%, mais interdit le cannabis à forte teneur en THC utilisé pour un usage récréatif. Le pays a pour objectif de permettre des études pilotes sur les moyens d'assouplir ses lois. Il proposait également de faciliter l'accÚs au cannabis à des fins médicales.

Pour l'usage du cannabis médical ou l'utilisation du THC, la loi exige que les utilisateurs obtiennent une exemption du ministÚre fédéral de la Santé. Selon le gouvernement, il est difficile pour les quelques 3 000 patients qui utilisent actuellement le médicament d'obtenir un traitement. Il a été demandé au ministÚre de l'Intérieur de présenter une proposition avant l'été prochain pour rationaliser le processus, et il a été demandé au ministÚre de la Santé de trouver des réponses pour le remboursement d'assurance des traitements avec du cannabis médical.

Reuters du 4 Juillet 2018

🌐 Etats-Unis — L'autoritĂ© sanitaire approuve un extrait de cannabis riche en CBD pour le traitement de l'Ă©pilepsie

Le régulateur américain de la santé pour les médicaments a approuvé le 25 Juin le médicament à base de cannabis fabriqué par GW Pharmaceuticals pour le traitement de certaines formes d'épilepsie, ce qui en fait le premier médicament à base de cannabis à avoir été approuvé dans le pays. "Cette approbation nous rappelle que la promotion de programmes de développement solides qui évaluent correctement les ingrédients actifs contenus dans la marijuana peut mener à des traitements médicaux importants", a déclaré Scott Gottlieb de la Food and Drug Administration.

L'approbation du médicament permet son utilisation chez les patients ùgés de deux ans et plus avec le syndrome de Dravet et le syndrome de Lennox-Gastaut, des formes rares d'épilepsie qui apparaissent parmi les plus résistantes aux traitements. Le médicament Epidiolex contient du cannabidiol (CBD) et moins de 0,1% de THC.

Reuters du 26 Juin 2018

🌐 Luxembourg — Le pays lĂ©galisera l'usage mĂ©dical du cannabis

Le parlement a adopté à l'unanimité un projet de loi qui légalisera l'usage du cannabis à des fins médicinales. Adoptée le 28 Juin, la nouvelle loi permet aux médecins de prescrire du cannabis aux patients souffrant de douleurs chroniques, de nausées liées à la chimiothérapie et de spasmes musculaires résultant de la sclérose en plaques. Alors que la version initiale de la loi sur le cannabis médical autorisait uniquement les spécialistes à prescrire le traitement, la version finale permet aux médecins généralistes accrédités d'offrir aux patients une thérapie au cannabis.

Les produits à base de cannabis seront importés du Canada sous forme d'huiles et de capsules et ne seront disponibles que sur ordonnance dans des pharmacies situées dans un hÎpital. Comme la nouvelle loi n'autorisera que quatre hÎpitaux dans les 2600 kilomÚtres carrés à fournir le traitement, certains législateurs ont critiqué la législation comme étant trop restrictive, soulignant que les résidents ruraux sans accÚs aux ressources de livraison peuvent avoir des difficultés à recevoir les médicaments.

Sputnik International du 1 Juillet 2018

🌐 Etats-Unis — L'Oklahoma devient le 30Ăšme État Ă  lĂ©galiser l'usage mĂ©dical du cannabis

Les Ă©lecteurs de l'Oklahoma ont dĂ©cidĂ©, le 26 Juin, de lĂ©galiser l'usage mĂ©dical du cannabis, ce qui fait de l'État le 30Ăšme État des États-Unis Ă  autoriser l'usage du cannabis Ă  des fins mĂ©dicinales. La loi permet aux personnes de 18 ans et plus d'obtenir un permis de marijuana mĂ©dicale. Les mineurs peuvent obtenir un permis, mais ils devront obtenir l'approbation de deux mĂ©decins et de leurs parents ou de leurs tuteurs lĂ©gaux.

Un nouveau bureau dans le dĂ©partement de la santĂ© de l'État d'Oklahoma appliquera les rĂšglements, y compris l'octroi de licences pour les dispensaires, les producteurs et les transformateurs. La mesure ne lie pas l'usage mĂ©dical du cannabis Ă  des conditions spĂ©cifiques de qualification, ce qui rendra probablement plus facile, par rapport Ă  de nombreux autres États, l'obtention de cannabis Ă  usage mĂ©dical.

Vox du 27 Juin 2018

đŸ·ïž Science/Homme — Le cannabis rĂ©duit la douleur dans la sclĂ©rose en plaques

Dans une étude menée par des chercheurs de l'HÎpital Central de Bolzano, en Italie, avec 19 patients souffrant de sclérose en plaques, un extrait de cannabis a réduit la douleur. Les patients ont subi des examens avant et aprÚs un mois de traitement avec le spray de cannabis Sativex.

Il y a eu une augmentation significative du seuil de la douleur froide par la stimulation des mains et une réduction significative des seuils anormaux de perception du froid aprÚs le traitement au cannabis. Les auteurs ont écrit que leur étude indique que "la thérapie au Sativex procure un soulagement de la douleur chez les patients atteints de SEP et suggÚre qu'elle pourrait moduler les canaux TRP périphériques sensibles au froid".

Turri M, Teatini F, Donato F, Zanette G, Tugnoli V, Deotto L, Bonetti B, Squintani G. Pain Modulation after Oromucosal Cannabinoid Spray (SATIVEXÂź) in Patients with Multiple Sclerosis: A Study with Quantitative Sensory Testing and Laser-Evoked Potentials. Medicines (Basel). 2018;5(3).

đŸ·ïž Science/Homme — ThĂ© de cannabis efficace dans le traitement de la douleur chronique

Le cannabis a fait baisser l'intensité de la douleur et a amélioré l'anxiété et la dépression chez 338 patients souffrant de douleur, traités à l'hÎpital universitaire Santa Chiara de Pise, en Italie. Ils ont reçu une décoction de fleurs de cannabis séchées contenant 19% de THC pendant 12 mois, en plus de leur traitement pharmacologique.

Les symptĂŽmes d'intensitĂ© de la douleur, d'incapacitĂ© de la douleur, d'anxiĂ©tĂ© et de dĂ©pression ont montrĂ© une rĂ©duction statistiquement significative. Les auteurs ont conclu que l'Ă©tude suggĂšre "que la thĂ©rapie de cannabis, en complĂ©ment d'une thĂ©rapie analgĂ©sique traditionnelle, peut ĂȘtre un outil efficace pour rendre plus efficace la prise en charge de la douleur chronique et ses consĂ©quences sur la dimension fonctionnelle et psychologique".

Poli P, Crestani F, Salvadori C, Valenti I, Sannino C. Medical Cannabis in Patients with Chronic Pain: Effect on Pain Relief, Pain Disability, and Psychological aspects. A Prospective Non randomized Single Arm Clinical Trial. Clin Ter. 2017;168(3):e102-e107.

En bref

đŸ·ïž IACM — Medical Cannabis and Cannabinoids

La nouvelle revue en ligne Medical Cannabis and Cannabinoids propose la publication des 25 premiers articles gratuits pour les auteurs.

Medical Cannabis and Cannabinoids

🌐 Royaume-Uni — Nouvelles mesures pour faciliter l'accĂšs Ă  l'usage mĂ©dical du cannabis

La Grande-Bretagne a fait un pas de plus vers la légalisation de l'usage médicinal du cannabis aprÚs qu'un rapport ait conclu qu'il y avait des bénéfices pour les patients. Le professeur Sally Davies, médecin en chef pour l'Angleterre, a déclaré dans le rapport qu'il existe des preuves concluantes que le cannabis peut aider certains patients. Le ministÚre britannique de l'Intérieur a ordonné une révision de l'usage médical du cannabis le mois dernier.

Reuters du 3 Juillet 2018

🌐 Etats-Unis — Le Vermont est devenu le 9Ăšme Etat Ă  lĂ©galiser l'usage rĂ©crĂ©atif du cannabis

Le Vermont est devenu le neuviĂšme État du pays Ă  lĂ©galiser l'usage rĂ©crĂ©atif du cannabis. Il est le premier État Ă  promulguer la loi Ă  travers sa lĂ©gislature. Les approbations prĂ©cĂ©dentes dans d'autres Ă©tats ont Ă©tĂ© accomplies par des rĂ©fĂ©rendums d'Ă©lecteurs. La nouvelle loi du Vermont est entrĂ©e en vigueur le 1er Juillet. La loi met l'accent sur l'utilisation privĂ©e et la culture - permettant aux adultes de possĂ©der une once (environ 28 g) de cannabis, et deux plantes de cannabis matures et quatre immatures. Juste une once peut ĂȘtre transportĂ©e et stockĂ©e Ă  la maison.

UPI du 2 Juillet 2018

đŸ·ïž Science/Homme — Le cannabis rĂ©duit la douleur et amĂ©liore la qualitĂ© de vie des patients souffrant de douleurs,

Dans une petite analyse rétrospective de 29 patients souffrant de douleurs, qui ont reçu du cannabis à des fins médicinales, le cannabis a amélioré la qualité de vie, réduit la douleur ainsi que l'utilisation d'opioïdes. Des effets indésirables ont été signalés par 10% des participants.

GPI Recherche Clinique, Rochester, New York, États-Unis.

Bellnier T, et al. Ment Health Clin. 2018;8(3):110-115.

đŸ·ïž Science/Cellules — Le cannabigĂ©rol est un agoniste partiel du rĂ©cepteur CB2

Le cannabigérol (CBG) est l'un des principaux cannabinoïdes végétaux présents dans le cannabis. La recherche montre que le CBG est un agoniste partiel du récepteur CB2. L'effet du CBG sur le récepteur CB1 était mesurable, mais les mécanismes moléculaires sous-jacents demeurent incertains. Les auteurs ont écrit que les "résultats indiquent que le CBG est effectivement efficace en tant que régulateur de la signalisation endocannabinoïde."

Faculté de Pharmacie, Université de Barcelone, Espagne.

Gemma Navarro G, et al. Front Pharmacol. 21 June 2018 [in press].

đŸ·ïž Science/Cellules — Un agoniste du rĂ©cepteur CB2 a montrĂ© des effets anticancĂ©reux dans les cellules leucĂ©miques

La recherche démontre qu'un agoniste synthétique du récepteur CB2 réduit la prolifération et induit l'apoptose, une forme de mort cellulaire programmée, dans certaines cellules leucémiques.

Département de Médecine Expérimentale, Université de Rome "La Sapienza", Italie.

Capozzi A, et al. Int J Mol Sci. 2018;19(7).

đŸ·ïž Science/Animal — Les extraits de cannabis Ă©taient plus efficaces contre le cancer du sein que le THC pur

Les effets anticancéreux du THC et du cannabis ont été étudiés chez des modÚleszanimaux de cancer du sein ER+/PR+, HER2+ et triple négatif. La combinaison de cannabinoïdes avec le tamoxifÚne et le lapatinib ou avec le cisplatine a produit des effets anticancéreux additifs dans les cultures cellulaires. Les combinaisons de ces traitements chez les animaux n'ont montré aucune interaction, positive ou négative.

Université Complutense, Madrid, Espagne.

Blasco-Benito S, et al. Biochem Pharmacol. 27 Juin 2018. [in press]

đŸ·ïž Science/Animal — L'activitĂ© accrue du systĂšme endocannabinoĂŻde peut ĂȘtre bĂ©nĂ©fique dans la maladie de Huntington

Dans un modÚle murin de la maladie de Huntington (MH), le comportement axé sur les objectifs a progressivement diminué avec l'ùge, qui a été restauré par des niveaux accrus de l'endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol). Les auteurs ont écrit que "les thérapies à base de récepteurs aux cannabinoïdes peuvent bénéficier aux soins neuropsychiatriques pour la MH".

FacultĂ© de mĂ©decine de l'UniversitĂ© du Maryland, Baltimore, États-Unis.

Covey DP, et al. Neuropsychopharmacology. 1 Juin 2018. [in press]

🌐 Australie — La majoritĂ© des mĂ©decins sont favorables ou neutres en ce qui concerne l'usage mĂ©dical du cannabis

Les rĂ©sultats d'une enquĂȘte menĂ©e auprĂšs de 640 mĂ©decins gĂ©nĂ©ralistes (taux de rĂ©ponse = 37%) sur l'usage mĂ©dical du cannabis montrent que la majoritĂ© (61,5%) a signalĂ© une ou plusieurs demandes de renseignements sur l'usage mĂ©dical du cannabis au cours des 3 derniers mois. Plus de la moitiĂ© des mĂ©decins (56,5%) ont appuyĂ© la disponibilitĂ© du cannabis sur ordonnance.

L'initiative Lambert pour les thérapies cannabinoïdes, Université de Sydney, Australie.

Karanges EA, et al. BMJ Open. 2018;8(7):e022101.

đŸ·ïž Science/Homme — De nombreux patients atteints de cancer consomment du cannabis au Canada

Parmi les patients atteints de cancer en 1987, qui ont rĂ©pondu Ă  une enquĂȘte, 18% ont dĂ©clarĂ© avoir consommĂ© du cannabis au cours des 6 derniers mois. 36% d'entre eux Ă©taient de nouveaux utilisateurs. Leurs raisons d'utilisation comprenaient des douleurs liĂ©es au cancer (46%), des nausĂ©es (34%), d'autres symptĂŽmes dus au cancer (31%) et des raisons non liĂ©es au cancer (56%).

Centre du Cancer Tom Baker, Université de Calgary, Canada.

Martell K, et al. Curr Oncol. 2018;25(3):219-225.

đŸ·ïž Science/Homme — La dĂ©pendance au cannabis Ă©tait associĂ©e Ă  un risque accru de suicide chez les anciens combattants

Une Ă©tude menĂ©e auprĂšs de 319 anciens combattants, dĂ©ployĂ©s en Irak ou en Afghanistan, a rĂ©vĂ©lĂ© une augmentation des tentatives de suicide post-dĂ©ploiement chez les personnes souffrant de dĂ©pendance au cannabis. Centre des Affaires MĂ©dicale des VĂ©tĂ©ran de Durham, États-Unis.

Adkisson K, et al. Arch Suicide Res. 2018:1-18.

đŸ·ïž Science/Animal — Un cannabinoĂŻde synthĂ©tique amĂ©liore les dĂ©ficits cognitifs dans un modĂšle de dĂ©mence vasculaire

Dans un modÚle de démence vasculaire chez le rat, qui se caractérise par un apport sanguin réduit chronique au cerveau et un déclin de la mémoire, un cannabinoïde synthétique (WIN55,212-2), qui active à la fois le récepteur CB1 et le récepteur CB2, réduit la production de facteurs inflammatoires, améliore l'apprentissage et les troubles de la mémoire.

École de MĂ©decine de l'UniversitĂ© Tong Ji, Shanghai, Chine.

Wang DP, et al. Psychiatry Res. 2018;267:281-288.

đŸ·ïž Science/Cellules — Le cannabidiol se lie Ă  d'autres rĂ©cepteurs - Action contre le cancer et l'infertilitĂ©

La recherche démontre que le CBD (cannabidiol) est un agoniste inverse pour GPR3, GPR6 et GPR12. En tant que récepteurs connus du cannabis (CB1 et CB2), ils appartiennent au groupe des récepteurs couplés à la protéine G. Les auteurs ont écrit que cette découverte met en évidence ces récepteurs "comme de nouvelles cibles moléculaires potentielles pour le CBD, il fournit de nouveaux mécanismes d'actions, et suggÚre de nouvelles utilisations thérapeutiques du CBD pour des maladies telles que la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson et l'infertilité".

École de MĂ©decine de l’UniversitĂ© de Louisville, États-Unis.

Laun AS, et al. Acta Pharmacol Sin. 25 Juin 2018. [in press]