Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 23 mars 2009

Authors

đŸ·ïž Science 🌐 Royaume-Uni — selon une Ă©tude en phase III, l’extrait de cannabis sativex s’est montrĂ© efficace dans le traitement de la spasticitĂ© chez des patients atteints de sclĂ©rose en plaques; GW Pharmaceuticals dĂ©posera des

Dans un communiquĂ© de presse, la sociĂ©tĂ© britannique GW Pharmaceuticals a dĂ©clarĂ© qu’elle vient de terminer avec succĂšs une Ă©tude clinique en phase III sur l’extrait de cannabis sativex sur des patients souffrant de spasticitĂ© associĂ©e Ă  la sclĂ©rose en plaques (spasticitĂ© SEP). Cette Ă©tude avait Ă©tĂ© exigĂ©e de la part de l’administration chargĂ©e de la rĂ©gulation des mĂ©dicaments britanniques (Ă©quivalent AFSSAPS) en vue de la demande d’autorisation de mise sur le marchĂ© (AMM). Suite aux rĂ©sultst obtenu, la sociĂ©tĂ© veut dĂ©poser une demande officielle le deuxiĂšme trimestre de cette annĂ©e.

L’étude a Ă©tĂ© organisĂ©e comme suit : en phase A (Ă©tude en simple aveugle), 573 patients ont reçu du sativex pendant quatre semaines. En phase B (Ă©tude en double aveugle), 241 patients, ayant rĂ©agi positivement au sativex administrĂ© en phase A, ont reçu soit du sativex soit un placebo pendant douze semaines. Au cours de cette deuxiĂšme phase, les patients n’ont pas Ă©tĂ© autorisĂ©s Ă  modifier le dosage de leur traitement.

L’étude a Ă©tĂ© conduite conjointement dans 52 hĂŽpitaux en Grande-Bretagne, en Espagne, en Italie, en RĂ©publique TchĂšque et en Pologne.

Selon les rĂ©sultats statistiques, le sativex a rĂ©duit significativement l’intensitĂ© de la spasticitĂ©. Chez 74% des patients qui ont Ă©tĂ© traitĂ©s Ă  l’extrait de cannabis, on a observĂ© au cours de toute la durĂ©e de l’étude une amĂ©lioration de plus de 30 %, comparĂ©e aux 51 % dans le groupe tĂ©moin sous placebo. De plus, les statistiques ont rĂ©vĂ©lĂ© une rĂ©duction significative de la frĂ©quence des spasmes, des troubles du sommeil, de l’impression globale des patients et du mĂ©decin en ce qui concerne les changements observĂ©s. À la suite de ces rĂ©sultats positifs, GW Pharmaceuticals souhaite maintenant dĂ©poser une demande d’AMM pour le sativex en Grande-Bretagne, puis dans d’autres pays europĂ©ens en fonction des rĂ©sultats issus de la discussion avec Almirall, une sociĂ©tĂ© pharmaceutique qui a dĂ©jĂ  dĂ©posĂ© une autorisation de mise sur le marchĂ© pour le sativex dans plusieurs pays europĂ©ens.

.

Plus d’infos sur :

http://www.gwpharm.com

(Source : communiqué de presse de GW Pharmaceuticals, du 11 mars 2009)

đŸ·ïž Science — la prise orale d’un cannabinoĂŻde associĂ©e Ă  un repas a augmentĂ© la biodisponibilitĂ© de ce premier grĂące Ă  l’évitement du mĂ©tabolisme au premier passage

Des chercheurs de l’universitĂ© de Monash de Victoria (Australie) ont essayĂ© de dĂ©couvrir la raison pour laquelle la biodisponibilitĂ© orale d’un antagoniste synthĂ©tique des rĂ©cepteurs cannabinoĂŻdes (CRA13) a pu ĂȘtre amĂ©liorĂ©e considĂ©rablement en absorbant l’antagoniste en mĂȘme temps qu’un repas riche en graisses. L’étude a portĂ© sur la prise du CRA13 soit Ă  jeun, soit en mĂȘme temps que de la nourriture chez des personnes volontaires et sur des chiens. La prise avec la nourriture a augmentĂ© significativement de l’effet positif sur la biodisponibilitĂ© orale du CRA13 chez l’homme et les chiens. A l’instar d’autres cannabinoĂŻdes, THC inclus, le CRA13 est fortement lipophile (retient les substances grasses).

La biodisponibilitĂ© complĂšte du cannabinoĂŻde a Ă©tĂ© faible chez les chiens Ă  jeun (de 8 Ă  20 %) malgrĂ© un bon niveau d’absorption (entre 72 et 75 % des CRA13 avec marqueurs radioactifs ont Ă©tĂ© rĂ©cupĂ©rĂ©s dans le circuit systĂ©mique). Chez les chiens nourris, la biodisponibilitĂ© a atteint 47,5 % et une importante partie de la dose (43,7 %) a Ă©tĂ© rĂ©sorbĂ©e par le systĂšme lymphatique de l’intestin. Les chercheurs en ont conclu que l’effet positif de la nourriture sur le CRA13 n’était pas provoquĂ© par un niveau d’absorption plus Ă©levĂ©. Il semble que l’amĂ©lioration du taux de biodisponibilitĂ© Ă©tait plutĂŽt dĂ» au transport quasi complet jusqu’à la lymphe conduisant ainsi Ă  la rĂ©duction du mĂ©tabolisme au premier passage. Chez les chiens Ă  jeun la plus grande partie du cannabinoĂŻde a tout de suite Ă©tĂ© transformĂ©e dans le foie, c’est-Ă -dire transformĂ©e en substances inactives, avant d’atteindre l’ensemble de l’organisme, tandis que le passage par le foie a Ă©tĂ© Ă©vitĂ© chez les animaux nourris.

(Source : Trevaskis NL, Shackleford DM, Charman WN, Edwards GA, Gardin A, Appel-Dingemanse S, Kretz O, Galli B, Porter CJ. Intestinal Lymphatic Transport Enhances the Post-Prandial Oral Bioavailability of a Novel Cannabinoid Receptor Agonist Via Avoidance of First-Pass Metabolism. Pharm Res, du 12 mars 2009 [publication Ă©lectronique avant impression])

En bref

🌐 Allemagne — Bionorica

Dans un communiquĂ© de presse, la sociĂ©tĂ© allemande Bionorica a dĂ©clarĂ© que son projet de dĂ©veloppement de cette annĂ©e consisterait Ă  dĂ©poser une demande d’autorisation de mise sur le marchĂ© (AMM) pour le dronabinol. Bionorica dĂ©veloppe et commercialise des traitements Ă  base de plantes avec, en 2008, un chiffre d’affaires de 130 millions d’euros. La sociĂ©tĂ© propose dĂ©jĂ  du dronabinol aux pharmacies pour la prĂ©paration de mĂ©dicaments (solutions et gĂ©lules). (Source : communiquĂ© de presse de Bionorica, du 6 mars 2009)

🌐 Hollande — coffee-shops

À partir du 16 septembre 2009, tous les coffee-shops implantĂ©s dans les villes Roosendaal et Bergen op Zoom devront ĂȘtre fermĂ©s Ă  cause dede leur situation gĂ©ographique proche de la frontiĂšre. L’annĂ©e derniĂšre, les deux maires de ces villes avaient dĂ©clarĂ© qu’ils espĂ©raient une fermeture rapidedes coffee-shops afin de se dĂ©barrasser des dĂ©sagrĂ©ments causĂ©s par les prĂšs de 25.000 touristes qui visitaient toutes les semaines la ville pour acheter de la drogue. (Source : www.dutchnews.nl, du 5 mars 2009)

🌐 Etats-Unis — Californie

En Californie, les patients autorisĂ©s Ă  consommer du cannabis mĂ©dical ne risquent plus de se voir retirer leur permis de conduire, sauf s’ils conduisent un vĂ©hicule sous influence directe de celui-ci. Le ministĂšre chargĂ© de la sĂ©curitĂ© routiĂšre a envoyĂ© la semaine derniĂšre une brochure rĂ©actualisĂ©e Ă  tous ses employĂ©s pour leur expliquer la maniĂšre de traiter les patients autorisĂ©s Ă  utiliser du cannabis Ă  des fins thĂ©rapeutiques. DĂ©sormais, les rĂšgles qui s’appliquent au cannabis mĂ©dical sont les mĂȘmes que celles qui s’appliquent Ă  tous les mĂ©dicaments obtenus sur prescription mĂ©dicale. (Source : San Francisco Chronicle, du 3 mars 2009)

đŸ·ïž Science — infarctus du myocarde

Des chercheurs français ont Ă©tudiĂ© l’effet de l’activation du rĂ©cepteur CB2 dans le cas d’une rĂ©duction de l’irrigation sanguine du cƓur chez les souris. L’infarctus a Ă©tĂ© provoquĂ© chez les rongeurs en interrompant pendant un certain temps le transport du sang vers le cƓur. Les animaux qui ont reçu le cannabinoĂŻde synthĂ©tique JWH131, activant les rĂ©cepteurs CB2, ont prĂ©sentĂ© une intensitĂ© de l’infarctus rĂ©duite par protection des cellules du cƓur. De plus, les chercheurs ont observĂ© une amĂ©lioration de la fonction cardiaque trois jours, puis quatre semaines aprĂšs les tests chez les sourirs traitĂ©es avec cette substance. (Source : Defer N, et al. FASEB J, du 26 fĂ©vrier 2009 [publication Ă©lectronique avant impression])

đŸ·ïž Science — vomissements

L’inhibition de la dĂ©gradation de l’endocannabinoĂŻde anandamide chez des musaraignes a eu pour rĂ©sultat de rĂ©duire les vomissements provoquĂ©s par le cisplatin, une substance utilisĂ©e lors en chimiothĂ©rapie anti-cancĂ©reuse. GrĂące Ă  la dĂ©gradation inhibĂ©e associĂ©e Ă  l’injection d’anandamides, les vomissements ont pu ĂȘtre complĂštement arrĂȘtĂ©s. (Source : Parker LA, et al. Physiol Behav, du 23 fĂ©vrier 2009 [publication Ă©lectronique avant impression])