Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 21 avril 2004

Authors

đŸ·ïž IACM — 2004 ConfĂ©rence sur les cannabinoĂŻdes et la mĂ©decine

APPEL A PUBLICATIONS : Le comitĂ© de programmation vous invite Ă  prĂ©senter vos travaux lors de la 3Ăšme confĂ©rence IACM sur les cannabinoĂŻdes et la mĂ©decine Ă  Oxford. Vous pouvez soumettre Ă©lectroniquement vos contributions jusqu’au 15 juin 2004. Si votre contribution est acceptĂ©e, vous serez logĂ© gratuitement et serez invitĂ© Ă  la soirĂ©e du 10 septembre.

PRIX IACM: Au cours de ce rassemblement, l’IACM rĂ©compensera quatre personnes pour leurs efforts concernant la rĂ©introduction du cannabis et des cannabinoĂŻdes comme mĂ©dicaments. Nous vous encourageons Ă  nous soumettre vos propositions de candidatures en nous les envoyant par e-mail Ă  l’adresse Award2004@cannabis-med.org avant le 15 juin 2004. Les membres du jury pour le Prix IACM sont Vincenzo Di Marzo, Franjo Grotenhermen, Raphael Mechoulam et Roger Pertwee.

INSCRIPTION : Les inscriptions ont lieu sur le site web de la confĂ©rence. Vous pouvez choisir entre l’hĂ©bergement au Somerville College – dans ce cas, nous rĂ©serverons pour vous – ou un hĂ©bergement dans un hĂŽtel Ă  Oxford – dans ce cas, la rĂ©servation sera Ă  effectuer par vos propres moyens.

Plus d’informations sur le Prix IACM, l’appel Ă  publications, l’inscription et l’hĂ©bergement sur www.Oxford2004.org

🌐 Hollande — le cannabis mĂ©dical vendu en pharmacie ne revient pas plus cher aux patients

Le cannabis mĂ©dical, disponible dans les pharmacies nĂ©erlandaises depuis septembre 2003 revient au final moins cher aux patients en comparaison au cannabis achetĂ© dans les coffee-shops, et ce pour plusieurs raisons : selon une Ă©tude du ministĂšre de la santĂ©, environ 70 p. cent des compagnies d’assurance prennent en charge sous une forme ou une autre le cannabis achetĂ© en pharmacie, certes parfois partiellement. De plus, le montant est dĂ©ductible de l’impĂŽt sur le revenu. En consĂ©quence, le cannabis en pharmacie, pourtant plus cher au dĂ©part, revient moins cher aux patients.

Le prix en en pharmacie tourne autour de 8 € pour de la SIMM 18 (teneur en THC :13%) et autour de 9 € pour de la Bedrocan (teneur en THC :18%). En septembre 2003, le prix moyen constatĂ© en coffee-shop Ă©tait de 6,43 €. Parmi les raisons de ce prix plus Ă©levĂ© : les taxes payĂ©es par les cultivateurs agrĂ©Ă©s, le service de livraison en 24 heures, le coĂ»t des contrĂŽles en laboratoire, le coĂ»t de l’information aux patients et aux praticiens ainsi que le taxe de 6% sur les ventes de cannabis.

Plus d’informations en nĂ©erlandais sur : http://www.cannabisbureau.nl/ned/beter_af.html

(Sources : http://www.cannabisbureau.nl (partiellement en anglais), communication personnelle de Willem Scholten, Office du Cannabis MĂ©dical )

🌐 Espagne — les pharmaciens catalans demandent une Ă©tude pilote sur le cannabis en pharmacies

Le prĂ©sident de l’union des pharmaciens de Barcelone, Joan Duran, a proposĂ© au gouvernement rĂ©gional de Catalogne de mener une Ă©tude pilote dans les pharmacies catalanes afin d’y rendre disponible du cannabis Ă  des fins thĂ©rapeutiques. L’initiative se fonde sur le modĂšle nĂ©erlandais. Il y a trois ans, le parlement catalan demandait Ă  l’unanimitĂ© au gouvernement central de Madrid de lĂ©galiser l’usage mĂ©dical du cannabis. C’est une association catalane de femmes atteintes du cancer du sein, Agata, qui a Ă©tĂ© Ă  l’initiative de cette dĂ©cision.

La prĂ©sidente de la fĂ©dĂ©ration des pharmaciens espagnols, Isabel Valljo, a indiquĂ© qu’elle soutenait le projet pilote. Elle indique qu’à partir du moment oĂč une substance prĂ©sente un intĂ©rĂȘt thĂ©rapeutique et peut s’avĂ©rer bĂ©nĂ©fique pour la santĂ© des patients, alors «on se doit de l’étudier sĂ©rieusement ». Valleja ajoute que le projet pilote « ne saurait ĂȘtre rejetĂ© car il y a des gens qui pourraient en profiter »

(Sources : Jano On-line y agencias du 31 Mars 2004, Diariomedico.com du 1er April 2004)

🌐 Etats-Unis — Les rĂ©ticences du lĂ©gislateur sur la question du cannabis mĂ©dical pourraient ĂȘtre alimentĂ©es par une mauvaise apprĂ©hension du sujet

MalgrĂ© le trĂšs large soutient du public Ă  la lĂ©galisation du cannabis Ă  des fins mĂ©dicales, la plupart des hommes politiques restent sceptiques lorsqu’il s’agit de traduire en lois les souhaits de leur concitoyens. Un sondage par tĂ©lĂ©phone, publiĂ© le 29 Mars et menĂ© par Zogby dans le Vermont et Ă  Rhode Island, apporte quelques Ă©claircissements sur cette Ă©nigme. A 501 citoyens du Vermont et 502 de Rhode Island, sĂ©lectionnĂ©s alĂ©atoirement, il a Ă©tĂ© demandĂ© s’ils Ă©taient favorables Ă  l’accĂšs Ă  la marijuana mĂ©dicale pour des personnes gravement malades. Les rĂ©ponses positives s’élevaient Ă  71 p. cent dans le Vermont et Ă  69 p. cent Ă  Rhode Island, ce qui est conforme aux autres moyennes rĂ©gionales et nationales oscillant entre 60 et 80 p. cent.

De plus, ce nouveau sondage comprenait une question qui a rarement Ă©tĂ© posĂ©e par le passĂ© : « indĂ©pendamment de votre opinion personnelle, pensez-vous que la majoritĂ© des gens [dans le Vermont ou Ă  Rhode Island] soutient l’accĂšs Ă  la marijuana mĂ©dicale ou pensez-vous que la majoritĂ© s’y oppose ? ». Dans le Vermont, 38 p. cent a estimĂ© que la majoritĂ© Ă©tait favorable, 37 p. cent a estimĂ© le contraire et 25 p. cent n’est pas parvenu Ă  se prononcer. Pour Rhode Island, les rĂ©sultats furent 26 p. cent (la majoritĂ© soutient), 56 p. cent (la majoritĂ© s’oppose) et 18 p. cent (incertain).

Les citoyens soutiennent massivement l’utilisation de la marijuana Ă  des fins mĂ©dicales tout en estimant avoir une opinion minoritaire. On peut ainsi penser que les lĂ©gislateurs reproduisent un schĂ©ma identique, imaginant que soutenir l’usage thĂ©rapeutique du cannabis constitue un changement radical alors que la majoritĂ© de leur Ă©lectorat accueillerait cette Ă©volution avec bienveillance.

(Sources : conférence de presse du MPP du 29 Mars 2004, AlterNet du 1er Avril 2004)

En bref

đŸ·ïž IACM — Journal of Cannabis Therapeutics

Le dernier numĂ©ro du Journal of Cannabis Therapeutics, n°4(1), vient de paraĂźtre en ligne sur le site web de l’IACM. Les rĂ©sumĂ©s sont librement consultables tandis que l’accĂšs aux articles en entier est uniquement rĂ©servĂ© aux membres.

đŸ·ïž IACM — Forum

Sur la partie allemande du site web l’IACM, un forum public de discussion a Ă©tĂ© mis en place sur les thĂšmes relatifs Ă  l’usage mĂ©dical du cannabis et des cannabinoĂŻdes, les diffĂ©rentes applications, les effets secondaires, la posologie et les questions d’ordre lĂ©gal ou politique. L’intĂ©rĂȘt pour le forum est vif. Des forums dans d’autres langues pourraient ĂȘtre installĂ©s si des personnes sĂ©rieuses et compĂ©tentes acceptent de prendre en charge leur administration et leur modĂ©ration. Contact : info@cannabis-med.org.

đŸ·ïž Science — propagation des mĂ©tastases

Des chercheurs de l’universitĂ© Witten/Herdecke en Allemagne, ont mis en Ă©vidence que les endocannabinoides anandamides ont un effet inhibiteur sur la migration des cellules cancĂ©rigĂšnes et les lymphocytes. Les effets des cellules cancĂ©rigĂšnes ont Ă©tĂ© mis en Ă©vidence au moyen des recepteurs CB1 et les effets sur les lymphocytes CD8(+) T au moyen des rĂ©cepteurs CB2. Ainsi les cannabinoĂŻdes qui se lient au rĂ©cepteur CB1 inhibent la propagation des mĂ©tastases. Les chercheurs en concluent que l’ « inhibition spĂ©cifique de la migration des cellules cancĂ©rigĂšnes via l’implication de CB1-R peut constituer un outil sĂ©lectif pour empĂȘcher la formation de mĂ©tastases sans entraĂźner d’effets nĂ©fastes sur le systĂšme immunitaire des sujets cancĂ©reux » (Source : Joseph J, et al. Cancer Immunol Immunother 2004 Mar 18 [publication Ă©lectronique avant impression])

đŸ·ïž Science — sclĂ©rose latĂ©rale amyotrophique

Une Ă©tude auprĂšs de patients souffrant de sclĂ©rose latĂ©rale amyotrophique (SLA) a Ă©tĂ© menĂ©e par des chercheurs de l’universitĂ© de Washington. Sur 130 rĂ©ponses, 13 sujets avaient consommĂ© du cannabis au cours des 12 derniers mois. Les chercheurs notent que « les rĂ©sultats indiquent que le cannabis peut avoir des effets mesurĂ©s sur la rĂ©duction des symptĂŽmes de perte d’appĂ©tit, de dĂ©pression, de douleurs, de spasticitĂ© et de salivation. Le cannabis s’avĂšre inefficace pour rĂ©duire les difficultĂ©s pour parler ou pour dĂ©glutir ainsi que pour les dysfonctionnements sexuels. » (Source : Amtmann D, et al. Am J Hosp Palliat Care. 2004 Mar-Apr;21(2):95-104.)

đŸ·ïž Science — Maladie de Parkinson

La majoritĂ© des malades de Parkinson soignĂ©s par thĂ©rapie LĂ©vodopa dĂ©veloppent des complications motrices altĂ©rantes (dyskinĂ©sie) en moins de 10 ans de traitement. La stimulation des rĂ©cepteurs cannabinoĂŻdes sur les quel s’agrĂšge le THC reprĂ©sente une potentiel thĂ©rapeutique prometteur pour soulager la dyskinĂ©sie induite par LĂ©vodopa. Les chercheurs ont Ă©tudiĂ© les mĂ©canismes possibles au cours d’expĂ©riences sur animaux. Les rĂ©sultats indiquent qu’une dĂ©ficience au niveau de la transmission des endocannabinoĂŻdes pourrait contribuer aux dyskinĂ©sies induites par LĂ©vodopa et que ces complications pourraient ĂȘtre diminuĂ©es par activation des rĂ©cepteurs CB1. (Source : Ferrer B, et al. Eur J Neurosci 2003 Sep;18(6):1607-14.)

đŸ·ïž Science — Les politiques sur les drogues sont inefficaces et nuisibles

Un article dans Econ Journal Watch a analysĂ© les attitudes des Ă©conomistes vis-Ă -vis des politiques actuelles sur les drogues et en vient Ă  la conclusion suivante : « PremiĂšrement, la plupart des Ă©conomistes trouvent que les politiques actuelles sont quelque peu inefficaces, trĂšs inefficaces voire nuisibles. DeuxiĂšmement, la plupart des Ă©conomistes sont d’avis que les politiques actuelles devraient ĂȘtre rĂ©visĂ©es. TroisiĂšmement, la plupart des Ă©conomistes sont d’avis que les politiques actuelles devraient Ă©voluer dans le sens d’une libĂ©ralisation. » L’article de Mark Thornton est disponible en ligne sur http://www.econjournalwatch.org (Source : Thornton M. Econ Journal Watch 1(1): 82-105.)