Publié
DerniĂšre actualisation
temps de lecture

IACM-Bulletin du 12 septembre 2018

Authors

🌐 Europe — Le Parlement EuropĂ©en prĂ©pare une rĂ©solution sur l'usage mĂ©dical du cannabis

Le Parlement EuropĂ©en prĂ©pare une rĂ©solution sur l'usage mĂ©dical du cannabis. Le projet indique entre autres que "la recherche sur le cannabis mĂ©dical a Ă©tĂ© sous-financĂ©e et devrait ĂȘtre correctement traitĂ©e dans le prochain programme-cadre 9." Il "appelle les États membres Ă  encourager les professionnels mĂ©dicaux Ă  mieux connaĂźtre l'utilisation de ces mĂ©dicaments et envisager de permettre aux mĂ©decins d'utiliser librement leur jugement professionnel pour prescrire du cannabis et des mĂ©dicaments Ă  base de cannabis aux patients prĂ©sentant des affections pertinentes".

Il demande Ă  la Commission de "travailler avec les États membres pour amĂ©liorer l'Ă©galitĂ© d'accĂšs au cannabis mĂ©dical et de veiller Ă  ce que le cannabis mĂ©dical, lorsqu'il est autorisĂ©, soit couvert par des rĂ©gimes d'assurance maladie, comme c'est le cas pour d'autres mĂ©dicaments. Demande aux États membres de fournir aux patients un choix sĂ»r et Ă©gal entre diffĂ©rents types de mĂ©dicaments Ă  base de cannabis, tout en veillant Ă  ce que les patients soient accompagnĂ©s de professionnels mĂ©dicaux spĂ©cialisĂ©s pendant leur traitement."

European Parliament du 7 Juin 2018

đŸ·ïž Science/Homme — Les pastilles de cannabis rĂ©duisent la douleur lors d'une Ă©tude d'observation.

Lors d’une Ă©tude d'observation menĂ©e auprĂšs de 49 participants souffrant de douleur chronique, des pastilles de cannabis (Trokie) ont entraĂźnĂ© une rĂ©duction significative de la douleur. L'Ă©tude a Ă©tĂ© menĂ©e par des chercheurs de Palliative Care Corporation Ă  Huntington Beach, aux États-Unis, et par d'autres Ă©tablissements des Pays-Bas et d'Espagne. Les losanges de Trokie sont une formulation standardisĂ©e contenant des extraits de cannabis pour dĂ©livrer des cannabinoĂŻdes par la muqueuse buccale. Les participants ont Ă©tĂ© invitĂ©s Ă  signaler la perception de la douleur avant et aprĂšs 1 Ă  12 semaines.

Une rĂ©duction moyenne des scores de douleur de 4.9 a Ă©tĂ© observĂ©e sur une Ă©chelle entre 0 et 10. Le dĂ©but de l'analgĂ©sie varie gĂ©nĂ©ralement entre 5 et 40 minutes, ce qui semble compatible avec une absorption au moins partielle Ă  travers la muqueuse buccale. Des effets indĂ©sirables ont Ă©tĂ© rapportĂ©s par 16 sujets, les plus courants Ă©tant les Ă©tourdissements/instabilitĂ©s, le mauvais goĂ»t et l'irritation de la gorge/la bouche sĂšche. MalgrĂ© les effets indĂ©sirables, 90% des participants ont dĂ©clarĂ© ĂȘtre "satisfaits" ou "trĂšs satisfaits" du produit.

Crowley K, de Vries ST, Moreno-Sanz G. Self-Reported Effectiveness and Safety of TrokieÂź Lozenges: A Standardized Formulation for the Buccal Delivery of Cannabis Extracts. Front Neurosci. 2018;12:564.

đŸ·ïž Science/Cellules — Un nouveau mĂ©canisme impliquĂ© dans les effets anticancĂ©reux du CBD

Le CBD (cannabidiol) s'est avéré inhiber la libération de certaines structures des cellules cancéreuses, qui sont associées à la résistance aux agents chimiothérapeutiques et au transfert de facteurs qui favorisent le cancer. Les structures sont appelées exosomes et microvésicules (EMV). Ce sont des structures, libérées par les cellules et impliquées dans la communication intercellulaire par le transfert de protéines et de matériel génétique.

Des scientifiques de la facultĂ© des Sciences Humaines de la London Metropolitan University, au Royaume-Uni, ont dĂ©couvert que le CBD est un puissant inhibiteur de la libĂ©ration d’exosomes et de microvĂ©sicules de trois lignĂ©es cellulaires cancĂ©reuses: cancer de la prostate, carcinome hĂ©patocellulaire et adĂ©nocarcinome du sein. Le CBD a significativement rĂ©duit la libĂ©ration de l'exosome dans les trois lignĂ©es cellulaires cancĂ©reuses. Ces effets du CBD se sont rĂ©vĂ©lĂ©s ĂȘtre spĂ©cifiques Ă  la dose et au type de cellules cancĂ©reuses. Les chercheurs ont suggĂ©rĂ© que "le CBD puisse ĂȘtre utilisĂ© pour sensibiliser les cellules cancĂ©reuses Ă  la chimiothĂ©rapie" et que "les effets anticancĂ©reux connus du CBD pourraient en partie ĂȘtre dus aux effets rĂ©gulateurs sur la biogenĂšse de l’EMV".

Kosgodage US, Mould R, Henley AB, Nunn AV, Guy GW, Thomas EL, Inal JM, Bell JD, Lange S. Cannabidiol (CBD) Is a Novel Inhibitor for Exosome and Microvesicle (EMV) Release in Cancer. Front Pharmacol. 2018;9:889.

En bref

🌐 Allemagne — L'Allemagne va importer jusqu'à 1,5 tonne de cannabis par an des Pays-Bas

Depuis que la demande de cannabis mĂ©dical a augmentĂ© plus rapidement que prĂ©vu, le ministre nĂ©erlandais de la SantĂ©, Hugo de Jonge, a promis Ă  son collĂšgue allemand Jens Spahn d’augmenter la quantitĂ© annuelle exportĂ©e en Allemagne de 700 kg Ă  1,5 tonne.

Spiegel Online du 24 Août 2018

🌐 Nouvelle-ZĂ©lande — DeuxiĂšme licence accordĂ©e pour la culture du cannabis

Une sociĂ©tĂ© de la cĂŽte Est est devenue la deuxiĂšme organisation en Nouvelle-ZĂ©lande Ă  obtenir une licence pour cultiver du cannabis Ă  des fins de recherche sur cannabis mĂ©dicinal. Hikurangi Enterprises veut ĂȘtre le centre de l'industrie du cannabis mĂ©dicinal. La premiĂšre organisation Ă  obtenir une licence Ă©tait une universitĂ©.

Radio New Zealand du 26 Août 2018

đŸ·ïž Science/Homme — Les fumeurs de tabac ont des concentrations rĂ©duites de rĂ©cepteurs cĂ©rĂ©braux CB1

Lors d’une Ă©tude menĂ©e auprĂšs de 18 fumeurs de tabac et de 28 non-fumeurs, les chercheurs ont constatĂ© que le volume de distribution des rĂ©cepteurs CB1 Ă©tait infĂ©rieur d'environ 20% chez les sujets qui fument du tabac par rapport aux non-fumeurs.

Institut National de la SantĂ© Mentale, Bethesda, États-Unis.

Hirvonen J, et al. Biol Psychiatry. 21 Juil 2018. [in press]

đŸ·ïž Science/Homme — La consommation de cannabis protĂšge contre les symptĂŽmes des voies urinaires basses

Lors d’une Ă©tude portant sur 3037 hommes souffrant de TUBA (troubles urinaires du bas appareil tels qu'une augmentation de la miction et une miction incomplĂšte) entre 20 et 59 ans, 14,4% ont dĂ©clarĂ© avoir consommĂ© du cannabis. Les utilisateurs rĂ©guliers de cannabis Ă©taient environ deux fois moins susceptibles de dĂ©clarer un TUBA (rapport de cotes de 0,55). Les auteurs ont Ă©crit que l'obĂ©sitĂ©, le diabĂšte et d'autres maladies Ă©taient des facteurs de risque pour les TUBA et que "l'utilisation rĂ©guliĂšre de THC semble protĂ©ger des TUBA".

DĂ©partement de Chirurgie, UniversitĂ© de MĂ©decine de Chicago, États-Unis.

Fantus RJ, et al. 21 Août 2018. [in press]

đŸ·ïž Science/Homme — De nombreux patients atteints de fibromyalgie bĂ©nĂ©ficient d'un traitement au cannabis

Selon une enquĂȘte menĂ©e auprĂšs de 383 patients israĂ©liens atteints de fibromyalgie, 84% d'entre eux consomment du cannabis et 44% ont une licence d'utilisation mĂ©dicale du cannabis. La consommation mensuelle moyenne Ă©tait de 31,4 g et 80% d'entre eux le fument. Le soulagement de la douleur a Ă©tĂ© signalĂ© par 94% des consommateurs de cannabis et 93% ont signalĂ© une amĂ©lioration de la qualitĂ© du sommeil. Parmi les consommateurs autorisĂ©s de cannabis, 55% ont achetĂ© du cannabis au-delĂ  de l'allocation mĂ©dicale sur le marchĂ© noir. Environ les deux tiers (64%) travaillaient Ă  temps plein ou Ă  temps partiel et 74% ont dĂ©clarĂ© conduire "comme d'habitude".

HÎpital Nazareth et Faculté de Médecine, Israël.

Habib G, et al. Pain Res Treat. 2018;2018:7829427.

đŸ·ïž Science/Cellules — Les extraits de graines de chanvre peuvent ĂȘtre efficaces contre l'acnĂ© vulgaire

Dans une Ă©tude portant sur certaines cellules de la peau (cellules HaCaT), un extrait d'hexane de graines de chanvre a montrĂ© une activitĂ© antimicrobienne contre Propionibacterium acnes et exercĂ© une activitĂ© anti-inflammatoire et Ă  des propriĂ©tĂ©s qui favorisent le collagĂšne. Il a Ă©galement rĂ©duit la production de graisse. Les auteurs ont conclu que cet extrait "pourrait ĂȘtre utilisĂ© pour traiter l'acnĂ© vulgaire".

Faculté des Sciences Médicales, Université SoonChunHyang, Asan, Corée.

Jin S, et al. PLoS One. 2018;13(8):e0202933.

đŸ·ïž Science/Animal — Les cannabinoĂŻdes associĂ©s Ă  une chimiothĂ©rapie standard peuvent amĂ©liorer les rĂ©sultats du traitement du cancer du cerveau

Les chercheurs ont constatĂ© que l'administration combinĂ©e de CBD, de THC et de tĂ©mozolomide produit un fort effet anti-tumoral sur le glioblastome multiforme, alors que l'administration combinĂ©e de ces cannabinoĂŻdes et du BCNU, un autre agent chimiothĂ©rapeutique utilisĂ© pour le traitement de ce cancer du cerveau n’a pas montrĂ© d’effet plus fort que les traitements individuels.

École de Biologie, UniversitĂ© Complutense, Madrid, Espagne.

López-Valero I, et al. Biochem Pharmacol. 17 Août 2018. [in press]

đŸ·ïž Science/Animal — Le CBD prĂ©sente des propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires dans un modĂšle animal de sclĂ©rose en plaques

Dans un modÚle murin de sclérose en plaques (SP), l'utilisation du cannabidiol (CBD) a ralenti la progression de la maladie, diminué l'infiltration de certaines cellules immunitaires (cellules T) dans le systÚme nerveux central et réduit les taux de cytokines pro-inflammatoires (interleukine-17, interféron gamma). Le traitement avec du CBD a également entraßné une augmentation des cellules dites MDSC (cellules suppressives dérivées des cellules myéloïdes), qui inhibent la prolifération des cellules T. Les auteurs ont conclu que "ces études démontrent pour la premiÚre fois que le traitement avec du CBD peut améliorer la SP grùce à l'induction de MDSC immunosuppresseur".

École de MĂ©decine de l'UniversitĂ© de Caroline du Sud, Columbia, États-Unis.

Elliott DM, et al. Front Immunol. 2018;9:1782.

đŸ·ïž Science/Homme — La consommation de cannabis n'influence pas la matiĂšre grise du cerveau dans les cas de schizophrĂ©nie

Lors d’une Ă©tude avec des patients atteints de schizophrĂ©nie avec (n = 92) et sans (n = 66) consommation importante de cannabis et/ou d'alcool "n'a pas aggravĂ© de maniĂšre significative les dĂ©ficits de matiĂšre grise associĂ©s Ă  la schizophrĂ©nie".

Centre MĂ©dical de l'UniversitĂ© Vanderbilt, Nashville, États-Unis.

Quinn M, et al. Psychiatry Res Neuroimaging. 2018;280:9-14.

đŸ·ïž Science/Animal — L'activation du rĂ©cepteur CB1 pĂ©riphĂ©rique peut amĂ©liorer les symptĂŽmes du syndrome du cĂŽlon irritable

Dans un modĂšle murin atteint de diarrhĂ©es, d'hypermotilitĂ© et de douleur abdominale, un agoniste synthĂ©tique du rĂ©cepteur CB1 (AM9405) a rĂ©duit ces symptĂŽmes. Certains des effets ont Ă©tĂ© mĂ©diĂ©s par les rĂ©cepteurs 5-HT3. Les auteurs ont conclu que la combinaison de l'agonisme CB1 et de l'agonisme 5-HT3 pourrait ĂȘtre prometteuse pour le traitement futur des troubles gastro-intestinaux fonctionnels.

Faculté de Médecine, Université Médicale de Lodz, Pologne.

Salaga M, et al. Eur J Pharmacol. 2018;836:34-43.

đŸ·ïž Science/Cellules — Les extraits de cannabis sont efficaces contre les bactĂ©ries rĂ©sistantes aux antibiotiques

Les scientifiques ont étudié les activités antimicrobiennes de trois extraits de plantes, y compris des extraits de cannabis, contre le SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline). Ils ont constaté que les "extraits de feuilles de C. sativa, T. orientalis et P. guajava pouvaient potentiellement contrÎler les SARM d'origine hospitaliÚre et communautaire".

Faculté des Sciences et Technologies Médicales de Saaii, Chaubepur, Inde.

Chakraborty S, et al. J Integr Med. 29 Juil 2018. [in press]

đŸ·ïž Science/Animal — Le CBD rĂ©duit la douleur neuropathique

Lors d’études sur des rats, le CBD a rĂ©duit la douleur causĂ©e par une lĂ©sion nerveuse et cet effet Ă©tait principalement dĂ» Ă  l'activation du rĂ©cepteur TRPV1. L'anxiĂ©tĂ© a Ă©tĂ© rĂ©duite par l'activation du rĂ©cepteur 5-HT1A.

Département de Psychiatrie, Université McGill, Montréal, Canada.

De Gregorio D, et al. Pain. 27 Août 2018. [in press]

đŸ·ïž Science/Animal — L'absorption de fibres alimentaires et d'amidon influence le nombre de rĂ©cepteurs CB1

On sait que la supplémentation en fibres alimentaires peut améliorer la cognition. Les rats ont été nourris avec un régime riche en graisses, ce qui a entraßné une augmentation du nombre de récepteurs CB1 et d'autres récepteurs dans les régions du cerveau impliquées dans la cognition et l'appétit. L'ajout de fibres alimentaires et d'amidon a réduit cet effet. Les auteurs ont écrit que "l'augmentation de l'apport en fibres peut avoir des effets bénéfiques sur l'amélioration de l'apprentissage et de la mémoire, ainsi que sur la réduction de l'appétit" lors d'un régime riche en graisses.

Département de Biologie et d'Immunologie des Agents PathogÚnes, Université de Médecine de Xuzhou, Chine.

Yu Y, et al. Mol Nutr Food Res. 2018:e1800422.

đŸ·ïž Science/Homme — Une Ă©tude gĂ©nĂ©tique montre l'influence positive du risque de schizophrĂ©nie sur la consommation de cannabis

Dans la plus vaste étude à l'échelle du génome sur la consommation de cannabis à vie avec plus de 180 000 participants, les gÚnes expliquaient 11% du risque de consommation de cannabis. L'analyse "a mis en évidence une influence positive de la schizophrénie sur le risque de consommation de cannabis" et non le contraire.

Institut des Sciences du Comportement, Université Radboud, NimÚgue, Pays-Bas.

Pasman JA, et al. Nat Neurosci. 27 Août 2018. [in press]

đŸ·ïž Science/Homme — La concentration de CBD dans le sang aprĂšs avoir fumĂ© des cigarettes au CBD

En Suisse, le cannabis avec une teneur en THC inférieure à 1% et un taux élevé en CBD est de plus en plus populaire. Les chercheurs ont analysé les concentrations de CBD et de THC dans le sang aprÚs un usage unique et une semaine d'utilisation quotidienne de 0,2 gramme de cannabis avec des concentrations de THC entre 0,94% et 0,8% et des concentrations de CBD entre 23,5% et 17%. AprÚs 4 heures, la concentration de THC dans le sang atteignait entre 2,7 et 4,5 ng/mL aprÚs un usage unique et hebdomadaire et entre 45,7 et 82,6 ng/mL pour la concentration de CBD.

Institut de Médecine Légale de l'Université de Bùle, Suisse.

Meier U, et al. Forensic Sci Int. 2018;291:62-67.

đŸ·ïž Science/Homme — La consommation de cannabis Ă©tait associĂ©e Ă  moins de douleur aprĂšs une chirurgie orthopĂ©dique

Dans une étude portant sur 937 patients subissant une chirurgie orthopédique, la consommation de cannabis était associée à une diminution de l'intensité de la douleur au niveau du site opératoire et à une meilleure activité des membres inférieurs.

Institut de RĂ©Ă©ducation et d'OrthopĂ©die de l'UniversitĂ© du Maryland, Baltimore, États-Unis.

Medina SH, et al. Int Orthop. 22 Août 2018. [in press]