[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 25 Septembre 2018

IACM: Un comité d'experts de l'IACM certifie des conférences de hautes qualités

Le conseil d'administration de l'IACM a décidé d'établir un processus de certification pour les conférences sur l'utilisation médicale du cannabis afin de donner aux visiteurs potentiels une première orientation et de soutenir l'organisation de bonnes conférences. Heureusement, ces dernières années, le nombre de conférences a considérablement augmenté, mais leur qualité et leurs avantages ont été variables. Pour que tous les organisateurs de la conférence puissent être certifiés par l'IACM, le processus d'évaluation ne coûtera que 500 à 1000 EURos. Les bases de la certification sont le contenu, les intervenants, l'organisateur et le site Web. Les candidats peuvent contacter l'IACM en envoyant un courriel à info@cannabis-med.org.

Les conférences certifiées pourront apposer le logo IACM sur le site Web de la conférence, ainsi que la mention «certifié par l'IACM» ou encore « soutenu par l'IACM». Il y aura également une annonce dans le Bulletin de l'IACM. La première conférence certifiée est la 3ème Conférence Internationale sur le Cannabis Médical qui se tiendra du 14 au 16 octobre 2018 à Tel-Aviv, en Israël.

Science/Homme: Le THC réduit la douleur neuropathique et il est associé à une altération des connexions entre deux régions du cerveau

Lors d’une étude contrôlée par placebo portant sur 15 patients souffrant de douleur neuropathique chronique, le THC a réduit la douleur. Cela était associé à des changements dans les réseaux liés à la douleur dans le cerveau. Des scientifiques des États-Unis, d'Israël et du Royaume-Uni ont publié des données dans la revue Neurology. Des évaluations de la douleur et des scanners cérébraux fonctionnels ont été effectués au départ et après l'administration sublinguale de THC.
Le THC a significativement réduit la douleur des patients par rapport au placebo. L'analgésie induite par le THC était corrélée à une réduction de la connectivité fonctionnelle entre certaines régions du cerveau, le cortex cingulaire antérieur et le cortex sensorimoteur. De plus, le degré de soulagement de la douleur grâce au THC était prédictif. Les auteurs ont écrit que les effets analgésiques du THC peuvent être médiés «par l'induction d'une déconnexion fonctionnelle entre les régions affectives d'ordre supérieur régulatrices et le cortex sensorimoteur».

Weizman L, Dayan L, Brill S, Nahman-Averbuch H, Hendler T, Jacob G, Sharon H. Cannabis analgesia in chronic neuropathic pain is associated with altered brain connectivity. Neurology. 5 Sep 2018. [in press]

Science/Homme: Le cannabis soulage les symptômes dans un large éventail de problèmes de santé

À l’aide de la nouvelle technologie d’application mobile (app), des chercheurs de l’Université du Nouveau-Mexique ont découvert que le cannabis médical soulage immédiatement les symptômes de dizaines de symptômes de santé avec des effets secondaires négatifs relativement minimes. Le logiciel a été utilisé pour mesurer l’auto-évaluation de l’efficacité et des effets secondaires du cannabis médical utilisé dans des conditions naturelles. 2 830 utilisateurs de l'App Releaf ont effectué 13 638 sessions individuelles d'auto-administration de cannabis médical et ont indiqué leur degré de sévérité des symptômes de santé primaires sur une échelle analogique visuelle de 11 points (0-10) en temps réel avant et après la consommation de cannabis, ainsi que les effets secondaires.

Les participants ont utilisé du cannabis pour traiter un grand nombre de symptômes, les plus fréquents étaient liés à la douleur, à l'anxiété et aux états dépressifs. Des réductions significatives de la gravité des symptômes ont été rapportées pour toutes les catégories de symptômes, avec des réductions moyennes comprises entre 2,8 et 4,6 points. Les auteurs ont résumé que «la consommation de cannabis gérée par le patient est associée à des améliorations cliniquement significatives du soulagement des symptômes auto déclarés pour traiter un large éventail de problèmes de santé, ainsi que des effets secondaires positifs et négatifs fréquents.»

Stith SS, Vigil JM, Brockelman F, Keeling K, Hall B. Patient-Reported Symptom Relief Following Medical Cannabis Consumption. Front Pharmacol. 2018;9:916.

En bref

Afrique: Des experts en politique de l'Afrique de l'Ouest suggèrent de dépénaliser la possession de drogue dans leur pays
Un groupe éminent d'experts en matière de santé et de politiques a publié une «loi type» pour dépénaliser la possession de drogue et réduire les méfaits de la guerre contre la drogue en Afrique de l'Ouest. Le document a été publié par la Commission ouest-africaine des Médicaments (WACD), un groupe réunit pour la première fois par l’ancien Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, décédé en août. Annan avait longtemps critiqué la guerre mondiale contre la drogue.
Talking Drugs du 11 Septembre 2018

Etats-Unis: Les électeurs du Missouri et de l'Utah vont voter ou non la légalisation du cannabis médical
En novembre, les électeurs du Missouri et de l'Utah décideront s'ils rejoindront d'autres États, qui ont déjà légalisé l'usage médical du cannabis. Les électeurs du Michigan et du Dakota du Nord voteront ou non la légalisation de l'utilisation récréative du médicament.
Stop the Drug War du 5 Septembre 2018

Science/Cellules: Le CBD influence les effets du THC, de l'anandamide et d'autres cannabinoïdes sur les récepteurs aux cannabinoïdes
Des scientifiques ont analysé la sélectivité fonctionnelle (ou «agoniste biaisé») de plusieurs cannabinoïdes en présence ou en l'absence de cannabidiol (CBD). La sélectivité fonctionnelle ou la signalisation biaisée signifie que les effets des cannabinoïdes, qui se lient au même récepteur, varient en fonction du cannabinoïde. Le CBD a altéré les réponses à la liaison du récepteur CB1 par le THC par une modulation dite allostérique du récepteur. L'effet du CBD sur les actions de l'anandamide sur les récepteurs aux cannabinoïdes était significativement différent de celui des autres cannabinoïdes.
Département de Biochimie et de Physiologie, Université de Barcelone, Espagne.
Navarro G, et al. Biochem Pharmacol. 5 Sep 2018. [in press]

Science/Animal: Le CBD peut empêcher la mort cellulaire programmée des cellules nerveuses
Il a été démontré que le fer peut déclencher l’apoptose (mort cellulaire programmée) dans les cellules nerveuses des rats et que cet effet a été prévenu par le CBD. Les auteurs ont écrit que «l'inversion des effets induits par le fer par le CBD indique qu'il a un potentiel neuroprotecteur grâce à son action anti-apoptotique».
Université Catholique Pontificale de Rio Grande do Sul, Porto Alegre, Brésil.
Silva VK, et al. Transl Psychiatry. 2018;8(1):176.

Science/Animal: Effets neuroprotecteurs dans les lésions ischémiques de la colonne vertébrale
Le système endocannabinoïde peut être modulé pour fournir une nouvelle protection contre les lésions ischémiques de la colonne vertébrale par l'activation de la survie des cellules nerveuses et de leur fonction par le récepteur CB2.
Département de Chirurgie, Faculté de Médecine de l'Université de Yale, New Haven, États-Unis.

Geirsson A. J Thorac Cardiovasc Surg. 6 Août 2018. [in press]

Science/Cellules: Les huiles essentielles de cannabis réduisent la virulence de listeria monocytogenes
Des chercheurs ont étudié les effets des huiles essentielles de cannabis sur onze échantillons de listeria monocytogenes provenant de patients chez lesquels une listériose invasive avait été diagnostiquée. Les auteurs ont écrit que "le présent travail fournit une base dans l'étude des propriétés anti-virulence de l'huile essentielle de C. sativa contre L. monocytogenes".
Université polytechnique de Marche, Ancona, Italie.
Marini E, et al. Front Cell Infect Microbiol. 2018;8:293.

Science/Animal: Les cannabinoïdes peuvent protéger contre la perte auditive induite par le cisplatine
Lors d’une étude portant sur des rats, l'activation du récepteur CB2 a protégé contre la perte d'audition, qui peut être causée par l'agent chimiothérapeutique cisplatine.
École de Médecine de l'Université du Sud de l'Illinois, Springfield, États-Unis.
Ghosh S, et al. Front Cell Neurosci. 2018;12:271.

Science/Homme: La consommation d'alcool et de cannabis est associée à un risque accru de nouvelles blessures
Lors d’une étude portant sur 1187 patients âgés de 16 à 70 ans admis à l'hôpital en raison d'un traumatisme, le risque de récidive dû à la consommation d'alcool était de 2,3 et de 1,9 pour la consommation de cannabis. Les auteurs ont conclu que la présence d'alcool et/ou de drogues illicites «doublait le risque de récidive traumatique».
Université d'Estrémadure, Cáceres, Espagne.
Cordovilla-Guardia S, et al. PLoS One. 2018;13(9):e0203963.

Science/Animal: Le système endocannabinoïde est impliqué dans les effets analgésiques de l'aripiprazole
Lors d’une étude menée auprès de souris, des chercheurs ont découvert que l’effet analgésique de l'antipsychotique aripiprazole impliquait le système endocannabinoïde, car cet effet avait été supprimé en bloquant les récepteurs CB2 et CB1.
Institut des Sciences biologiques, Université Fédérale du Minas Gerais, Belo Horizonte, Brésil.
Ferreira RCM, et al. Anesth Analg. 5 Sep 2018. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis n'augmente pas le risque d'accident vasculaire cérébral dû à un saignement dans le cerveau
Selon l'analyse d'un échantillon national d'environ 2,5 millions d'utilisateurs de cannabis et de 116 millions de non-utilisateurs, la consommation de cannabis n'était pas un facteur de risque indépendant d'hémorragie cérébrale. En ce qui concerne les résultats hospitaliers, les usagers de cannabis ont eu une durée d'hospitalisation réduite (réduction d'environ 46%), mais un risque accru de mortalité hospitalière (augmentation d'environ 26%).
Centre Médical de la Région de Charleston, Université de Virginie de l’Ouest, États-Unis.
Malhotra K, et al. J Stroke Cerebrovasc Dis. 6 Sep 2018. [in press]

Science/Animal: Une chimiothérapie standard associée au THC et de fortes doses de CBD augmentent l'efficacité du traitement du glioblastome
Des chercheurs ont étudié chez les animaux les effets de la chimiothérapie standard avec le témozolomide en association le THC et le CBD avec différents ratios. Leurs résultats ont montré que le témozolomide associé aux combinaisons de THC et de CBD contenant une forte proportion de CBD était le plus efficace.
École de Biologie, Université Complutense, Madrid, Espagne.
López-Valero I, et al. Biochem Pharmacol. 6 Sep 2018. [in press]

Science/Cellules: Le système endocannabinoïde joue un rôle important dans le développement des oligodendrocytes
Les oligodendrocytes sont un type de cellules gliales du système nerveux central et comme d'autres cellules gliales elles jouent un rôle de soutien pour la fonction des cellules nerveuses. Les chercheurs ont découvert que l'endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) augmentait la migration des cellules progénitrices des oligodendrocytes.
Hôpital National de Parapléjicos-SESCAM, Toledo, Espagne.
Sanchez-Rodriguez MA, et al. Biochem Pharmacol. 6 Sep 2018. [in press]

Science/Animal: Le CBD prévient les comportements semblables à la schizophrénie chez les jeunes animaux
Dans un modèle de schizophrénie chez le rat, le CBD administré entre le 30ème et le 60ème jour après la naissance a empêché l'apparition d'anomalies comportementales de type schizophrénique. Les auteurs ont écrit que leur étude fournit des preuves «d'un effet sûr et bénéfique lors de la période péripubertaire du traitement au CBD sur la prévention des symptômes positifs et cognitifs de la schizophrénie».
Université Fédérale de São Paulo, Brésil.
Peres FF, et al. Front Pharmacol. 2018;9:901.

Science/Animal: Le THCV exerce certains effets en inhibant TRPV5 et TRPV6
Des scientifiques ont étudié les effets de six cannabinoïdes sur les canaux calciques TRPV5 et TRPV6 et ont découvert que l'un d'eux, le THCV (delta-9-tétrahydrocannabivarine), avait un effet inhibiteur puissant et dépendant de la concentration sur ces récepteurs.
Centre VIB pour la Recherche sur le Cerveau et les Maladies, Louvain, Belgique.
Janssens A, et al. Pharmacol Res. 2018;136:83-89.

Science/Animal: le paracétamol peut être toxique pour le cerveau en développement et cet effet peut être augmenté par l'activation des récepteurs CB1
Lors d’une étude avec des souris, le paracétamol, également appelé acétaminophène (AAP), était toxique pour le cerveau en développement et cet effet a été augmenté par un cannabinoïde synthétique (WIN 55,212-2). Les auteurs ont écrit qu’«en supposant que nos résultats sont pertinents pour les humains, ils soulèvent des inquiétudes sur la sécurité du AAP, car c'est le seul analgésique et antipyrétique recommandé pendant la grossesse et au début de la vie».
Université d'Uppsala, Suède.
Philippot G, et al. Toxicol Sci. 25 Août 2018. [in press]

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

IACM Conference 2019

 The IACM Conference 2019 will be held on October 31 - November 2, 2019, at Estrel Hotel, Berlin, Germany.

Congrès soutenus

STCM Conference, 19 January 2019, University Hospital Bern, Switzerland

 

Cann10, 14-16 October 2018, Tel Aviv Israel.

 

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.