[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 28 Mars 2018

Europe: L’Union EURopéenne appelle les États membres à trouver des alternatives aux sanctions coercitives pour les consommateurs de drogue

En Juillet 2017, le Conseil de Justice et des Affaires intérieures a adopté des recommandations sur les alternatives aux sanctions coercitives pour les délinquants toxicomanes. Ces recommandations ont été approuvées dans le cadre du plan d’action sur les drogues 2017-2020 de l’UE qui demande aux États membres de proposer des alternatives aux sanctions coercitives pour les délinquants toxicomanes «quand c’est opportun, et conformément à leurs cadres juridiques». «En 2018 il est approprié que les patients, qui selon les recommandations d’un médecin, puissent bénéficier d’un traitement avec du cannabis, et ne soient plus soumis à des sanctions par les systèmes juridiques dans les pays EURopéens et dans le monde, s’ils utilisent la drogue» Dr Franjo Grotenhermen, directeur exécutif du IACM, a commenté le plan d’action.

Cet accord représente la volonté politique des 28 États membres de l’UE d’appliquer, dans chaque système juridique, des mesures alternatives à des sanctions coercitives afin de: prévenir le crime; réduire la récidive, améliorer l’efficience et l’efficacité du système de justice pénale et chercher à réduire les méfaits liés à la santé et à minimiser les risques sociaux. Les mesures alternatives peuvent inclure: l’éducation, suspension de l’enquête ou des poursuites, suspension de la peine avec traitement, réhabilitation et réadaptation, suivi et réinsertion sociale.

EMCDDA sur Plan d’Action sur les Drogues 2017-2020 de l’UE

Plan d’Action sur les Drogues 2017-2020 de l’UE

Brésil: Les enquêtes policières contre un chercheur sur le cannabis suscitent des protestations

Une enquête policière ciblant l’un des plus éminents chercheurs brésiliens sur le cannabis a déclenché une vague de protestations parmi les scientifiques. Ils disent que le mouvement des autorités de l’État de São Paulo menace les libertés de recherche à un moment où la science dans le pays fait face à de graves problèmes en raison de réductions budgétaires draconiennes.

La police a interrogé Elisaldo Carlini, 87 ans, professeur de psychopharmacologie à la retraite à l’Université fédérale de São Paulo, le 21 février, soupçonné d’incitation à la criminalité liée à la drogue, selon les autorités. Ils enquêtent toujours sur l’affaire et n’ont rien pour inculper Carlini. Selon les documents de Rosemary Porcelli da Silva, procureur de l’État de São Paulo qui a demandé l’ouverture de l’affaire contre Carlini, elle a vu «en théorie de fortes allusions à l’incitation» lors d’un colloque sur le cannabis organisé en Mai dernier.

Nature du 8 Mars 2018

En bref

Science: Conférences internationales sur le Cannabis en Science et en Médecine 2018
Israël :1ere Conférence Internationale sur le Cannabis Médical du 23 au 26 Avril 2018 à Tel Aviv.
États-Unis :Conférence ICR 2018 du 26 au 28 Avril 2018 at l’Université de Pueblo dans l’Etat du Colorado.
Autriche : Le Congrès International Annuel sur les Controverses sur le Cannabis en tant que Médicaments du 25 au 26 Juin 2018 à Vienne.
Pays-Bas : Le 28ème Symposium International Annuel de la Cannabinoid Research Society sur les Cannabinoïdes du 30 Juin au 5 Juillet 2018 à Leiden.
États-Unis : CannMed 2018 du 22 au24 Octobre 2018 à Los Angeles.

Science/Homme: Environ la moitié des enfants atteints d’épilepsie ont bénéficié d’une amélioration significative suite au traitement avec du CBD
Selon une analyse de données de 66 enfants atteints d’épilepsie, qui recevaient une dose quotidienne d’au moins 8 mg de CBD par kg de poids corporel en plus de leur médicament habituel, 48,5% avaient une amélioration de plus de 50% du nombre de crises, 21,2% n’avaient plus de crise. Les auteurs ont conclu que «le CBD présentait des avantages potentiels en tant que traitement d’appoint pour les épilepsies réfractaires chez les enfants, principalement en réduisant le fardeau des crises épileptiques».
Hôpital Universitaire pour Enfants, Centre Médical Universitaire de Ljubljana, Slovénie.
Neubauer D, et al. Epilepsy Behav. 8 Mar 2018. [in press]

Science/Homme: Un grand nombre de patients présentant une lésion de la moelle épinière et une lésion cérébrale traumatique utilisent du cannabis
Lors d’une enquête auprès de 116 patients souffrant d’une lésion de la moelle épinière ou d’une lésion cérébrale traumatique, beaucoup ont consommé du cannabis. Parmi les répondants ayant subi une lésion de la moelle épinière, les raisons les plus courantes d’utilisation étaient de réduire la spasticité (70%), récréative (63%), et d’améliorer le sommeil (63%). Parmi les personnes ayant subi une lésion cérébrale traumatique, les raisons étaient récréatives (72%), réduire le stress/l’anxiété (62%) et améliorer le sommeil (55%).
Département de Recherche, Hôpital Craig, Englewood, États-Unis.
Hawley L, et al. Arch Phys Med Rehabil. 7 Mar 2018. [in press]

Science/Homme: L’utilisation de CBD chez les enfants n’a que des effets minimes sur d’autres médicaments antiépileptiques
L’utilisation de 5, 10 ou 20 mg de CBD par kg de poids corporel chez 32 enfants atteints du syndrome de Dravet (4 à 10 ans) n’a eu aucun effet sur la concentration sanguine des médicaments antiépileptiques clobazam, valproate, lévétiracétam, topiramate et stiripentol, mais a augmenté les taux de desméthylclobazam. Les chercheurs ont trouvé plus d’effets indésirables après le CBD (pyrexie, somnolence, diminution de l’appétit, sédation, vomissements, ataxie et comportements anormaux) comparativement au placebo.
NYU Comprehensive Epilepsy Center, New York, États-Unis.
Devinsky O, et al. Neurology. 14 Mar 2018. [in press]

Science/Homme: Environ un patient sur 20 ayant une crise cardiaque avait des cannabinoïdes dans son corps
Dans une étude portant sur 2 097 patients avec un infarctus du myocarde, 6% ont déclaré avoir consommé du cannabis la semaine précédant leur crise cardiaque ou avaient des métabolites de cannabinoïdes dans leur corps selon un test de dépistage.
Hôpital Brigham et Women, École de Médecine d’Harvard, Boston, États-Unis.
DeFilippis EM, et al. J Am Coll Cardiol. 5 Mar 2018. [in press]

Science/Animal: Le CBD réduit l'anxiété due à la facilitation de la libération d'endocannabinoïdes
Dans une étude avec des souris stressées, les scientifiques ont observé que le CBD prévenait les effets comportementaux causés par un stress imprévisible "probablement en raison d'une facilitation de la neurotransmission endocannabinoïde et de l'activation conséquente des récepteurs CB1 / CB2".
Université de São Paulo, Ribeirão Preto, Brésil.
Fogaça MV, et al. Neuropharmacology. 2018;135:22-33.

Science/Homme: Le cannabis a amélioré les nausées chez un patient atteint du syndrome post-polio
Des scientifiques ont rapporté qu’un patient de 79 ans était atteint du syndrome post-polio. Au cours de cette maladie, une douleur récurrente de la partie supérieure de l’abdomen et des nausées sans vomir résistantes aux traitements se sont développées, mais qui a bien répondu au cannabis.
Institut de Médecine Familiale, Faculté de Médecine de l’Université de Bonn, Allemagne.
Bleckwenn M, et al. Dtsch Med Wochenschr. 2018;143(5):344-348.

Science/Homme: L’usage du cannabis n’a pas entraîné d’aggravation des troubles anxieux
Dans une étude auprès de 3723 participants, qui ont été diagnostiqués avec des troubles anxieux, l’usage de cannabis n’était pas associé de manière indépendante à un résultat plus faible après 4 ans.
Département de Psychologie, Université Ariel, Israël.
Feingold D, et al. Depress Anxiety. 27 Fév 2018. [in press]

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.