[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 26 Septembre 2017

Science/Homme: Les patients atteints de traumatisme trouvent un soulagement avec un traitement au cannabis selon une enquête

Les patients atteints de traumatisme musculo-squelettique bénéficient d'un traitement avec du cannabis selon les données de l'enquête. Les chercheurs de l'école de médecine de Harvard ont demandé à 500 patients dans deux centres de traumatologie. La majorité des patients ont estimé que le cannabis pourrait être utilisé pour traiter la douleur (78%) et l'anxiété (62%). La plupart des patients (60%) avaient utilisé du cannabis au moins une fois auparavant, alors que seulement 14% ont déclaré utiliser du cannabis après leur blessure.

Parmi ceux qui ont utilisé du cannabis pendant leur rétablissement, 90% (63 sur 70) ont déclaré réduire les symptômes de la douleur et 81% (57 sur 70) ont déclaré réduire la quantité de médicaments opioïdes qu'ils utilisaient contre les douleurs. Les auteurs ont conclu que «la majorité des patients de cette étude pensaient que la marijuana médicale est un traitement valide et qu'elle a un rôle à jouer dans la réduction des douleurs post-blessures et post-opératoires. Les patients qui utilisaient de la marijuana pendant leur rétablissement ont estimé que cela soulageait les symptômes de la douleur et réduisait leur consommation d'opioïdes.»

Heng M, McTague MF, Lucas RC, Harris MB, Vrahas MS, Weaver MJ. Les perceptions des patients sur l'utilisation de la marijuana médicale dans le traitement de la douleur suite à un traumatisme musculo-squelettique. Enquête sur les patients de deux centres de traumatologie au Massachusetts. J Orthopaedic Trauma. 18 Août 2017[in press].

Science/Homme: Environ 40% des anciens combattants, qui utilisent du cannabis, l'utilisent à des fins médicales

Environ 9% des anciens combattants aux États-Unis ont déclaré avoir consommé du cannabis l'année dernière. Ceci est le résultat de recherches menées par des scientifiques du Centre des dépendances de l'Université du Michigan, aux États-Unis. Dans les États où le cannabis médical était légal en 2014, environ 41% des anciens combattants qui utilisaient du cannabis l’ont utilisé comme médicalement. Ceux qui l’ont utilisé médicalement étaient plus âgés et moins susceptibles de s'engager dans de récents lourds épisodes d'alcool ou de se conformer à des critères d'abus / de dépendance à l'alcool, comparativement aux anciens combattants qui s’en servaient de façon non médicale.

Les auteurs ont conclu que «par rapport aux non-anciens combattants dans la population générale des États-Unis, l'utilisation récente de cannabis était similaire ou légèrement inférieure chez les anciens combattants. Cependant, parmi ceux ayant une utilisation de l'année écoulée, la proportion de ceux qui utilisaient le médicament était plus du double de celle de la population en général. Étant donné que seule l'utilisation de cannabis non médical était associée à des taux plus élevés d'alcoolémie épisodique et de troubles de l'alcoolisme, il pourrait être important d'aborder la consommation problématique d'alcool chez ce groupe à haut risque.»

Davis AK, Lin LA, Ilgen MA, Bohnert KM. Utilisation récente du cannabis chez les anciens combattants aux États-Unis: résultats d'un échantillon national. Addict Behav. 2017;76:223-228.

En bref

Etats-Unis: L'usage de cannabis chez les adolescents a diminué en 2016
Le rapport de l'Enquête Nationale sur l'Usage des Drogues et de la Santé de 2016 révèle que 6,5% des répondants âgés de 12 à 17 ans ont consommé du cannabis au cours des 30 derniers jours, soit une diminution de 21% depuis 2002. Le rapport indique: «L'utilisation de la marijuana chez les adolescents âgés de 12 à 17 ans était plus faible en 2016 que dans les années 2009 à 2014.» L'usage de cannabis chez les personnes âgées de 18 à 25 ans a augmenté.
Principaux Indicateurs d'Utilisation de Substances et de Santé Mentale aux États-Unis: résultats de l'Enquête Nationale de 2016 sur l'Usage des Drogues et de la Santé

Science/Homme: L'accès légal au cannabis peut réduire le traitement avec d'autres médicaments
Sur 83 patients atteints de douleurs chroniques, qui ont été inscrits dans un programme de cannabis médical, 28 ont cessé l'utilisation de tous les autres médicaments dans les 6 mois. En comparaison, seulement 1 des 42 patients qui ne sont pas dans le programme ont arrêté les autres médicaments. Les auteurs ont conclu que « l'accès légal au cannabis pourrait réduire l'utilisation de multiples classes de médicaments d'ordonnance dangereux dans certaines populations de patients».
Département d'Économie, Université du Nouveau-Mexique, Albuquerque, États-Unis.
Stith SS, et al. J Am Med Dir Assoc. 9 Sep 2017. [in press]

Science/Animal: Un traitement cannabinoïde peut réduire le développement de la tolérance à la morphine
Chez les souris souffrant de cancer, qui ont été traitées avec un cannabinoïde qui n'active que le récepteur CB2 (AM1241) avec de la morphine, le développement de la tolérance à la morphine a été réduit.
Hôpital des Cancers de l'Université Médicale de Harbin, en Chine.
Zhang M, et al. Mol Med Rep. 13 Sep 2017. [in press]

Science/Animal: Le terpène tingenone active le récepteur CB2
Tingenone, un terpène, a été identifié comme activateur du récepteur CB2. Il s'agit d'un autre terpène avec une activité sur le récepteur CB2, dont le plus connu est le bêta-caryophyllène.
Université Fédérale d’Amazonie, Manaus, Brésil.
Veloso CC, et al. Inflammopharmacology. 9 Sep 2017. [in press]

Science/Cellules: Le CBD est un activateur du récepteur GPR12
Le CBD (cannabidiol) s'est révélé être un activateur du récepteur GPR12. GPR12 a été identifié comme modificateur des cellules cancéreuses métastatiques.
Département de Pharmacologie et de Toxicologie, École de Médecine de l’Université de Louisville, États-Unis.
Brown KJ, et al. Biochem Biophys Res Commun. 6 Sep 2017. [in press]

Science/Animal: Un agoniste du récepteur CB1 a potentialisé l'effet d'un médicament anti-épileptique
L'agoniste du récepteur CB1 ACEA a augmenté la puissance du médicament anti-épileptique levetiracetam, mais pas celui du clobazam, du lacosamide, du phénobarbital, de la tiagabine ou du valproate dans un modèle d'épilepsie de souris.
Département de Pathophysiologie, Université Médicale de Lublin, Pologne.
Luszczki JJ, et al. PLoS One. 2017;12(8):e0183873.

Science/Animal: Le blocage du récepteur CB1 peut augmenter le taux de glucose sanguin lors du jeûne
Le Rimonabant, un antagoniste du récepteur CB1, peut augmenter la glycémie à jeun. Les auteurs ont écrit qu'un tel blocage des récepteurs CB1 du foie "devrait être évité dans le développement de médicaments cannabinoïdes périphériques destiné à la perte de poids et ciblant le récepteur CB1 ".
Institut de Pharmacologie et Toxicologie de Beijing, Chine.
Chen W, et al. EUR J Pharmacol. 26 Août 2017. [in press]

Science/Homme: L'utilisation de cannabis double le risque de collisions mortelles
Au total, 4294 conducteurs tués dans des accidents de la circulation ont été inclus dans une analyse. Les chercheurs ont trouvé des preuves comparées aux conducteurs négatifs à l'alcool et au cannabis que la présence de cannabis augmente de 1,89 la responsabilité des conducteurs lors des accidents mortels. Une consommation supplémentaire en alcool a considérablement augmenté le risque.
Institut du Pacifique pour la Recherche et l'Évaluation, États-Unis.
Romano E, et al. Accid Anal Prev. 2017;108:37-43.

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Déclaration

Déclaration des Droits de l’Homme en faveur de l’accès médical au cannabis et aux cannabinoïdes

Indica

A new article in Cannabinoids by Jacob Erkelens and Arno Hazekamp on Cannabis Indica.

Conférence IACM 2013

7th Conference on Cannabinoids in Medicine



Photos  
Videos online
Abstract book

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.