[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 10 Août 2015

Science/Homme: La consommation de cannabis a amélioré le traitement de la dépendance aux opiacés

Le THC (dronabinol) a réduit la sévérité du sevrage aux opiacés, et les patients qui consomment du cannabis ont amélioré l’issue de leur traitement. C’est ce qu’ont conclu les scientifiques de Columbia University, New York, qui ont réalisé une étude incluant 60 personnes dépendantes aux opiacés. Les participants avaient reçu de manière aléatoire, en double aveugle, quotidiennement 30mg de THC (n=40) ou un placébo (n=20), alors qu’ils se désintoxiquaient dans une clinique. Le THC et le placébo ont été administrés pendant le séjour à la clinique et pendant cinq semaines après la sortie.

En comparaison du groupe placébo, la sévérité du sevrage durant la période clinique a été moindre dans le groupe traité avec du THC. Les taux de réussite des différents traitements (THC 35%, placebo 35%) n’ont pas été significativement différents. L’étude a montré que 32% des participants qui ont fumé régulièrement du cannabis pendant la phase ambulatoire présentaient des taux d’insomnie et d’anxiété plus faibles, et étaient plus à même de poursuivre pendant 8 semaines. Les auteurs ont conclu que «le dronabinol a réduit la sévérité du sevrage aux opiacés pendant la période de désintoxification aigue.” Les participants ayant choisi de fumer du cannabis pendant l’essai « étaient plus à même de finir le traitement, quel que soit le groupe de traitement dans lequel ils se trouvaient. » Le cannabis a donc été plus efficace que le THC administré.

Bisaga A, Sullivan MA, Glass A, Mishlen K, Pavlicova M, Haney M, Raby WN, Levin FR, Carpenter KM, Mariani JJ, Nunes EV. The effects of dronabinol during detoxification and the initiation of treatment with extended release naltrexone. Drug Alcohol Depend. 8 juillet 2015. [sous presse]

Etats-Unis: Les retraités, de plus en plus nombreux vont vivre dans les Etats où l’usage médical du cannabis est légal

Quant au choix du lieu de la retraite, plusieurs facteurs sont envisagés : le climat, la proximité avec les petits-enfants, et l’accessibilité à un système de santé de qualité. Mais de nombreux retraités préfèrent les Etats où ils peuvent être traités avec du cannabis. Le calcul du nombre de ceux qui élisent un Etat où ils peuvent être traités avec du cannabis est difficile puisque aucun document spécifique n’existe pour indiquer les raisons du choix.

« Une anecdote indique que les personnes présentant une pathologie que le cannabis peut aider à traiter s’établissent dans les Etats où l’usage de celui-ci est légal, » a indiqué Michael Stoll, professeur de politique publique à l’université de Californie, Los Angeles, qui étudie les flux de population retraitée. Il cite les données de United Van Lines, qui montre les destinations les plus recherchées aux Etats-Unis. En 2014, c’était l’Etat de l’Oregon qui était le plus cité. Le Mountain West, qui inclut le Colorado, qui a légalisé le cannabis médical en 2000 et l’usage récréatif en 2012, se vante du pourcentage important des personnes qui s’y installent pour leur retraite. Un tiers de ceux qui ont déménagé ont indiqué qu’ils venaient ici spécifiquement pour leur retraite.

Reuters du 22 juillet 2015

En bref

Etats-Unis: Hawaii établit un système d’autorisation pour les dispensaires médicaux de cannabis
Le gouverneur David Ige a signé une loi liée au cannabis médical: elle établit un système d’autorisation destiné aux dispensaires de cannabis médical.
Communiqué de presse du gouverneur d’ Hawaii du 15 juillet 2015

Science/Homme: Le nombre d’allergies au cannabis augmente
Il semblerait que depuis une dizaine d’années, les allergies au cannabis sont en augmentation. L’exposition passive ou active aux allergènes du cannabis pourrait conduire à une allergie au cannabis. Les manifestations cliniques de cette allergie varient de faibles à mortelles.
Faculty of Medicine and Health Sciences, University of Antwerp, Belgique.
Decuyper I, et al. Arch Immunol Ther Exp (Warsz). 16 juillet 2015. [sous presse]

Etats-Unis: Rapport de cas de mort traumatique après avoir consommé du cannabis au Colorado
Un rapport de police indique qu’un homme âgé de 19 ans n’aurait mangé qu’un seul morceau d’un gâteau au cannabis, comme le lui avait indiqué le vendeur. Environ, 30 à 60 minutes plus tard, ne ressentant aucun effet, il aurait avalé le reste de ce gâteau. Pendant les deux heures qui ont suivi, la personne aurait tenu des propos incohérents et aurait eu des comportements hostiles. Environ trois heures et demi après le moment de la première ingestion, et deux heures et demi après avoir mangé le reste du gâteau, il a sauté d’un balcon situé au quatrième étage, et est mort du traumatisme.
Hancock-Allen JB, et al. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2015;64(28):771-772.

Science/Homme: L’inhalation passive de fumée de cannabis peut amener à des résultats sanguins positifs
Une expérience menée sur six consommateurs de cannabis et six autres non fumeurs a montré que l’ inhalation passive de cannabis peut entrainer des résultats positifs aux tests de THC de la salive et du sang, jusqu’à trois heures après l’expérience. Les auteurs ont conclu « qu’une exposition à la fumée imitait, certes de manière moindre, le fait de fumer du cannabis. »
Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, USA.
Cone EJ, et al. J Anal Toxicol. 2015 Jul 2 [in press]

Science/Cellules: Comment le CBD protègeraient les gènes
Lors de tests menés avec du THC, du CBD (cannabidiol) et du CBN (cannabinol), le CBD a augmenté de manière significative l’activité de l’enzyme CYP1A1. Il a été montré que cette enzyme dégrade l’agent carcinogène benzo(a)pyrene. Une étude antérieure avait montré que la CYP1A1 pourrait protéger les gènes, ce qui était attribué au fait que la CYP1A1 est hautement active dans la muqueuse des intestins, et ainsi réduirait l’infiltration du benzo(a)pyrene carcinogène ingéré dans le sang.
Department of Pharmacy, Shinshu University Hospital, Matsumoto, Japon.
Yamaori S, et al. Life Sci. 15 juillet 2015.[sous presse]

Science/Animal: Le système endocannabinoïde impliqué dans la fièvre
Une étude sur les souris a montré que la dégradation de l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) est nécessaire à la production de prostaglandine E2 (PGE2) dans l’hypothalamus, essentielle au développement de la fièvre.
Graduate School of Medicine, The University of Tokyo, Bunkyo-ku, Japon.
Kita Y, et al. PLoS One 2015;10(7):e0133663.

Science/Animal: Les endocannabinoïdes réduisent la sur-activité de la vessie
URB937, un inhibiteur périphérique de l’acide gras amide hydrolase a réduit la sur-activité de la vessie et l’hyper-activité afférente des fibres nerveuses des rats. Cette inhibition de FAAH résulte de l’augmentation de l’endocannabinoide anandamide, qui alors développe ses effets sur la vessie.
The University of Tokyo Graduate School of Medicine, Japon.
Aizawa N, et al. BJU Int. 18 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’endocannabinoïde 2-AG pourrait être utilisé pour traiter les maladies neuro-dégénératives
L’alpha/beta-hydrolase 6(ABHD6) est une enzyme qui dégrade 2-AG (2-arachidonoylglycérol) et ajuste ainsi la signalisation des endocannabinoïdes du système nerveux central. La nouvelle recherche suggère que « l’inhibition de ABHD6 pourrait être utilisée comme une stratégie idéale pour le traitement de la sclérose en plaques et d’autres maladies neuro- dégénératives. »
Uniformed Services University of the Health Sciences, Bethesda, USA.
Wen J, et al. Neuropharmacology. 16 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: L’activation des récepteurs CB2 pourrait être bénéfique en cas d’attaque cérébrale
Lors d’une étude menée sur des rats, les chercheurs ont trouvé qu’un traitement préventif à base de cannabinoïdes qui activent les récepteurs CB2, supprime la dégénérescence des cellules nerveuses lors des attaques cérébrales.
Center for Neuropsychiatric Research, National Health Research Institutes, Zhunan, Taïwan.
Yu SJ, et al. PLoS One 2015;10(7):e0132487

Science/Animal: L’anandamide provoque la relaxation des artères des rats hypertendus
Les scientifiques ont testé des rats présentant de l’hypertension ; leur nouvelle étude a montré que l’endocannabinoïde anandamide améliore la relaxation dépendante de l’endothélium de l’aorte par l’activation des récepteurs CB1 et CB2
Department of Physiology, Hebei Medical University, Shijiazhuang, Chine.
Guo Z, et al. Clin Exp Pharmacol Physiol. 14 juillet 2015. [sous presse]

Science/Animal: Un agoniste synthétique inverse au récepteur CB2 s’annonce prometteur pour la neuro-protection
Lors d’une étude sur des souris, l’agoniste synthétique inverse au récepteur CB2, le SMM-189 s’est montré prometteur pour traiter des lésions traumatiques du cerveau et les désordres neuro-dégénératifs possibles.
College of Pharmacy, University of Tennessee Health Science Center Memphis, USA.
Presley C, et al. Pharmacol Res Perspect. aout 2015;3(4):e00159.

Science/Animal: Les récepteurs CB2 impliqués dans le changement osseux associé au cancer du sein
Les chercheurs se sont servis du modèle animal pour démontrer « que l’activation sélective des CB2 et son antagonisme présentent une efficacité potentielle pour la maladie osseuse liée au cancer, mais que d’autres études sont justifiées et en cours. »
University of Edinburgh, Grande-Bretagne.
Sophocleous A, et al. J Biol Chem. 20 juillet 2015. [sous presse]

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Déclaration

Déclaration des Droits de l’Homme en faveur de l’accès médical au cannabis et aux cannabinoïdes

Indica

A new article in Cannabinoids by Jacob Erkelens and Arno Hazekamp on Cannabis Indica.

Conférence IACM 2013

7th Conference on Cannabinoids in Medicine



Photos  
Videos online
Abstract book

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.